MyHeritage : 1 milliard de profils dont 1 million en France

Catégorie : Médias Web  |  le 12 Juin 2012 par Guillaume de Morant

C'était la présentation de tous les superlatifs : le portail de généalogie MyHeritage a revendiqué hier 1 milliard de profils créés, dont 1 million en France. Selon cette approche comptable, on a également retenu que 63 millions d'utilisateurs étaient inscrits et avaient mis en ligne plus de 23 millions d'arbres généalogiques. Au delà de ces chiffres dont la seule signification est que le portail d'origine israélienne est implanté dans des dizaines de pays et propose ses services en 38 langues, MyHeritage a donné à voir un aspect très intéressant de sa "culture généalogique" : son côté technologique.

En effet, le site de partage en réseau repose sur une subtile alchimie de nouvelles technologies. La gigantesque base de données (le fameux milliard de profils), est utilisée par de nombreux utilisateurs (voilà les 23 millions), qui ne cessent d'échanger des noms, dates, lieux concernant des cousins, des parents et des ancêtres. Pourquoi y trouvent-ils un intérêt ? Il y a bien sûr la présence de bases de données historiques, mais cela joue seulement pour les chercheurs nord-américains, les seules bases présentes étant des recensements, comme celui de 1940 récemment décrypté par MyHeritage.

Alors pour attirer les généalogistes des autres pays, le site propose plutôt de la technologie que des bases historiques. Et la technologie appliquée à la recherche de liens de parenté peut-être terriblement efficace... Lancé depuis plusieurs années, le concept de Smart Matching compare "intelligemment" des millions de noms et de faits. Et lorsqu’une correspondance apparaît entre deux arbres, les propriétaires respectifs sont informés et peuvent ainsi prendre contact afin d’échanger plus d’informations.

Poursuivant cette voie, le nouveau moteur de recherche SuperSearch va encore plus loin : il compare désormais automatiquement les arbres des utilisateurs avec les collections de journaux anciens. Gilad Japhet, le fondateur de MyHeritage en a fait hier une présentation détaillée : le moteur va retrouver l'annonce de mariage d'un grand-oncle publiée dans un journal local en 1920, la photo de la remise du diplôme de pharmacienne pour la fille de couple et tout autre élément biographique probant.

Le portail a signé des accords avec des journaux et des bibliothèques à 90% américaines et pour le reste anglophones, l'application n'a pour l'instant pas de débouchés pour les utilisateurs aux racines françaises. Mais MyHeritage a bel et bien une stratégie d'implantation dans notre pays...

A lire aussi :

A voir :

  • La vidéo de l'équipe MyHeritage fêtant un milliard de profils (en anglais) et se donnant 1 an pour doubler ce chiffre...

1 commentaire

Yannig le 12 Juin 2012 à 18h26

Bien d'accord sur le fait qu'il y a quelque chose de malsain dans ces chiffres qui donnent le tourni!
Au fait nous sommes combien sur la terre? 6 milliards je crois savoir, donc ce 1 milliard de profils fleure bon la supercherie! Lorsque l'on sait que globalement dans les cimetières français on peut compter autant d'individus que de vivants dans la même commune on ne peut que se demander la fiabilité à accorder à ce genre d'auto-satisfaction!

Plan du site La Revue française de Généalogie