Quand derrière une Bettencourt se cache une Betancourt

Catégorie : Célébrités, Seine-Maritime  |  le 27 Novembre 2012 par Jean-Louis Beaucarnot

Bettencourt Betancourt

Lapsus calami, confusion, excuse facile ? Que l’on ait pu se tromper entre les noms de Betancourt (Ingrid) et de Bettencourt (Liliane), est bien normal, puisque curés et secrétaires de mairies n’ont pas cessé de le faire.

Pourtant, comme je l’ai évoqué ce week-end dans Le Journal du Dimanche, il semble bien que l’on ait affaire à une seule et même famille.

Je rappelle d’abord, bien sûr, comme tout généalogiste le sait, que nos noms de famille, nés du langage parlé, n’ont pas eu d’orthographe fixe avant le 20e siècle et j’ajoute que les prépositions et particules n’ont pas cessé d’aller et venir, tantôt détachées, attachées ou supprimées.

Sous des orthographes différentes, les deux patronymes conduisent cependant manifestement à la même souche : une vieille lignée de seigneurs normands, les sires de Béthencourt (un hameau de l’actuelle commune de Sigy-en-Bray, en Seine-Maritime, ancien domaine entouré d’une cour et fondé par un homme franc nommé Béto).

Cette lignée serait connue depuis un Jean de Béthencourt, né vers 1200, et que certains disent mort à la bataille de Hastings (en 1066, ce qui est difficile). Mais au fil des générations, sa généalogie se précise, pour être mieux connue à partir d’un autre Jean de Béthencourt (né vers 1270/80), époux d’une Nicole de Grainville et arrière grand-père d’un Regnault (= Renaud) de Béthencourt (vers 1362-1425), surnommé Morelet, époux de Philippotte de Troyes et qui sera l’ancêtre commun des deux lignées concernées.

Le frère de ce Regnault, Jean de Béthencourt, grand chambellan du roi Charles VI, est en effet parti guerroyer en Espagne et a conquis 1402 les îles Canaries, dont il s’est fait reconnaître roi.

Il y aura pour successeur son neveu Maciot (ou Massiot, diminutif de Thomas), qui est un des fils de Regnault. Ce Masiot cédera les îles au roi de Portugal, tout en y demeurant, lui et sa descendance. Descendance nombreuse, puisque le patronyme Betancur dénomme aujourd’hui à lui seul plus de 4 % des habitants de l’île de Lanzarote. Mais une branche a migré au 17e ou 18e siècle vers Amérique du Sud, où elle a donné les Betancourt, de Colombie (ceux d’Ingrid).

Parallèlement, un frère de ce Maciot, resté en Normandie, a donné une lignée, dont la filiation semble suivie de façon correcte, qui s’établira d’abord à Guerbaville (La Mailleraye-sur-Seine), près de Rouen, où le nom deviendra Bettencourt et où ils cultiveront la terre, pour "remonter" socialement avec Jacques Bettencourt, né en 1794, qui sera géomètre. Après être descendu la Seine jusqu’à Saint Maurice-d’Ételan, où ils seront maire et juge, ils verront un de leurs descendants s’établir à Paris comme avocat, qui sera le père d’André Bettencourt, ministre du général de Gaulle et époux Liliane, la fille d’Eugène Schueller, fondateur de L’Oréal.

Ces généalogies pourront être notamment approchées par l’arbre mis en ligne sur GeneaNet par Claudine Maillard, née Riant, qui trouve cette famille dans l’ascendance de ses enfants et par celui mis en ligne sur le même site par Pascal Neve de Mevergnies.

J’ai donc conclu que par son mari, la milliardaire cousinait de façon très éloignée avec Ingrid (environ au 30e degré !) en rappelant que j’avais démontré que par sa mère, née Doncieux, d’une famille originaire de l’Isère, Liliane Schueller-Bettencourt cousinait aussi (et là seulement au 20e degré) avec Nicolas Sarkozy, pour descendre du même couple Benoît Candy / Clauda Contrevoz, de Soleymieu (38), mariés vers 1700.

Lire aussi :

1 commentaire

Malfante Bruno le 28 Novembre 2012 à 08h55

Article très intéressant mais qui fait l'impasse sur une information à ne pas négliger : en 1402, quand Jean IV de Béthencourt (le frère de Regnault) commença la conquête des Canaries, il emmena avec lui, lors d'un autre voyage, de nombreux artisans, agriculteurs, marins. Tous ces gens, on les a appelé les "Béthencourt".

Au final, si 4% des habitants de Lanzarote s'appellent Betancur, betancor, betancort ... qui peut savoir s'ils descendent de la branche de Regnault de Bethencourt ou s'ils descendent d'un marin ou d'un charpentier ou d'un maçon appelé "Béthencourt".
Plus d'infos sur le site du musée Jean de Béthencourt "associationjeandebethencourt@gmail.com", musée situé à Grainville la Teinturière, village où est né et où repose Jean IV de Béthencourt, conquérant des Canaries (Seine-Maritime).

Plan du site La Revue française de Généalogie