Droit à l'oubli : 1 pétition et 3.000 amendements déposés au Parlement européen !

Catégorie : Nouveautés, France  |  le 25 Mars 2013 par Guillaume de Morant

Quoi de mieux qu'une pétition pour se faire entendre ? L'Association des Archivistes Français a clos son assemblée générale le 22 mars 2013 en lançant un appel aux citoyens à signer contre le pro­jet de règle­ment euro­péen sur les don­nées per­son­nel­les. Lancer une pétition, c'est une première pour cette vénérable association créée en 1904 et qui réunit aujourd’hui 1.600 adhérents, professionnels des archives du secteur public comme du secteur privé. L'heure étant grave, l'AAF invite les cher­cheurs, lec­teurs, his­to­riens, généalo­gis­tes à signer cet appel et à le dif­fu­ser le plus lar­ge­ment pos­si­ble.

Et les archivistes ne sont pas les seuls à s'inquiéter, car à trop vouloir faire le bien, l'Europe va beaucoup trop loin. L'Europe est en train de menacer sa propre mémoire avec ce projet de règlement qui vise à supprimer ou ano­ny­mi­ser les don­nées per­son­nel­les dans le cadre du "droit à l’oubli". En signant la pétition, l'AAF invite tous ceux qui se sentent concernés par l'avenir du métier des archivistes -et Dieu sait combien les généalogistes en dépendent- à prendre leur part d'action et en rejoignant un mouvement de protestation plus vaste, car le projet fait des vagues dans d'autres pays d'Europe.

Sur le plan politique, le projet européen est combattu jusqu'à Bruxelles. Au Parlement européen, les députés se sont emparés du dossier. 3.133 amendements ont été déposés sur ce texte, proposé par la Commission européenne en janvier 2012. Ce nombre élevé d'amendements est du "même ordre de grandeur que pour la Politique agricole commune", précise un porte-parole du Parlement européen. Le plus incroyable dans ce dossier est la multiplicité des opposants. Contre Bruxelles, les archivistes, historiens et généalogistes se retrouvent bien malgré eux aux côtés des lobbyistes défendant la position des géants du Web et des réseaux sociaux...

Liens :

2 commentaires

Christine le 4 Avril 2013 à 14h52

tout à fait d'accord avec le commentaire précédent. Notre histoire est suffisamment bafouée actuellement laissez nous l'originale. L'Europe a mieux à faire que de s'occuper de cela

costa le 29 Mars 2013 à 14h46

NON A L'OUBLI DE NOTRE HISTOIRE, nous avons un grand besoin de notre passé.
Que l'Europe s'occupe de choses beaucoup plus importantes.

Plan du site La Revue française de Généalogie