En 2013, la France commémore...

Catégorie : Nouveautés, France  |  le 09 Avril 2013 par Guillaume de Morant

Le cru 2013 des Commémorations nationales est riche et s'attache à "remettre en mémoire", voire à sortir de l'oubli nombre d'événements dont la date se termine donc en 3 et dont il convient d'éclairer le cinquantenaire, le centenaire et tous ses multiples. Chose amusante, quand la France commémore, cela tient pas mal du hasard et mettre dans le même sac des faits aussi différents et des personnalités aussi éloignées relève quand même d'un malicieux clin d’œil : Marivaux et Aimé Césaire, Édith Piaf et Pierre de Coubertin, Rudolph Diesel et Richard Wagner...

Certes, nous les généalogistes, avons déjà tenté de rattacher l'une des branches de notre arbre à l'une de ces séduisantes personnalités. La démarche est vaine comme l'explique tout bon manuel de débutant en généalogie. M. Hugo aura bien du mal à se raccrocher à Victor. Aussi, ce qui nous intéresse ici, ce sont plutôt les événements sortis de l'histoire en "3", ces faits utiles pour éclairer un contexte, un moment, une paix, une guerre, une naissance, un décès.

Le recueil des Commémorations nationales est édité par le ministère de la Culture sous l'égide des Archives de France. Son édition papier a un tirage forcément limité, c'est donc sur le site Internet des Archives de France que vous pourrez le lire en version intégrale, et même accéder à toutes les commémorations depuis 1999. Citons un outil pratique avec la géographie des anniversaires qui fait son apparition : retrouvez par région, les villes ou villages qui sont heureux d’honorer la mémoire d’un de leurs enfants, d’un de leurs hôtes célèbres ou de commémorer un haut fait qui s’est déroulé sur leur sol.

La polémique sur certaines célébrations qui n'avaient pas lieu d'être a été close en 2012 par un subtil changement sémantique. On ne célèbre plus, on commémore et la différence saute aux yeux, souligne la nouvelle présidente du Haut comité des Commémorations nationales, l'académicienne Danièle Sallenave, tout juste nommée en remplacement de Jean Favier qui devient président honoraire : "célébrer", c’est louer, "commémorer", c’est prendre acte. "On commémore la Saint-Barthélemy mais on ne la célèbre pas", écrit l'historien Jean-Noël Jeanneney.

Liens : Commémorations nationales 2013 sur le site des Archives de France

Lire aussi : Célébrations nationales devient Commémorations 2012...

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie