D'après une enquête, les généalogistes sont plutôt des hommes soucieux de transmettre

Catégorie : Médias Web, France  |  le 22 Avril 2013 par Guillaume de Morant

Pardon Mesdames pour ce titre un brin sexiste, on sait bien que les généalogistes ne sont pas que des hommes. Mais une enquête menée par l'éditeur du logiciel Heredis montre quand même une répartition plus masculine que féminine pour la pratique de notre loisir préféré. Pour ce questionnaire proposé en ligne au mois de février 2013, l'éditeur a reçu plus de 15.000 réponses assorties de plus de 5.000 commentaires. Il en ressort que 71,70% des réponses reçues proviennent d'individus du sexe masculin pour 28,30% des réponses formulées par des femmes.

La généalogie serait donc une affaire d'hommes ? L'éditeur n'en tire pas de conclusion hâtive, certains participants ont certainement rempli le questionnaire en couple. La généalogie est avant tout pour les chercheurs d'ancêtres un moyen de savoir où se trouvent leurs racines avec pour ultime souhait la transmission de ces précieuses informations aux générations futures. A la question, comment pérenniser cet héritage familial, les réponses indiquent que la solution de publier sa généalogie sur Internet est choisie par plus de 60 % des répondants. Parmi les supports en ligne, l'enquête mentionne Planète Généalogie, proposée par l'éditeur de Heredis ou encore Geneanet, deux sites appréciés pour leur simplicité et la confiance dont ils jouissent auprès de leurs utilisateurs.

La sécurité est en effet une notion particulièrement sensible. 97 % des répondants à cette enquête ont mis un point d’honneur à sauvegarder leur travail généalogique. La synchronisation des fichiers entre l'ordinateur et l'arbre en ligne est de plus en plus appréciée, d'autant plus qu'elle s'accompagne d'une pratique de la généalogie "en mobilité". Au cours de leurs déplacements dans les salles de lecture des archives départementales, les généalogistes se servent de plus en plus souvent d'appareils mobiles. Plus de la moitié des répondants à cette enquête affirment posséder une tablette tactile ou un Smartphone, avec une prédominance pour les appareils iOS (iPhone et iPad).

Question nouvelles technologies, les généalogistes ne sont pas en reste, puisqu'ils communiquent fortement via les réseaux sociaux : arrivent en tête Facebook, Copains d’avant et YouTube. Enfin, l'enquête proposée par l'éditeur du célèbre logiciel de généalogie conforte celui-ci dans son utilité, puisque Heredis est utilisé plusieurs fois par semaine par près de 70% des personnes interrogées. Et ces utilisateurs saisissent à 73% les noms des témoins, ce qui montre qu'ils ont les actes sous les yeux au moment de taper les renseignements.

En résumé, cette enquête montre une généalogie un peu plus masculine que féminine, destinée à transmettre aux générations futures ce patrimoine immatériel qu'est un arbre généalogique. Et surtout, elle met en valeur des généalogistes de plus en plus mobiles et utilisateurs des dernières technologies. Mais qui osera encore dire que la généalogie, c'est ringard ?

Liens

3 commentaires

atricia le 24 Avril 2013 à 17h49

je suis d'accord avec hervé...si seuls des hommes ont répondus forcément ce n'est pas très valable...en tout ca autour de moi beaucoup de généalogistes sont des femmes!

Clément le 23 Avril 2013 à 23h40

Ou encore mieux, un vrai institut de sondage !

Plan du site La Revue française de Généalogie