Racines et généalogie de Bernard Arnault

Catégorie : Célébrités, Deux-Sèvres  |  le 10 Septembre 2012 par Jean-Louis Beaucarnot

Bernard Arnault

Une chose est certaine : l’homme le plus riche de France n’est pas belge !

D’origine modeste, la lignée des Arnault est poitevine, avec des ancêtres parpaillots et une filiation établie depuis Samuel Arnault – alias Arnaud –, laboureur sous le règne de Louis XV à Lezay, dans les Deux-Sèvres, aux confins de la Vienne, tout près de Melle, bourg où François Hollande a lui-même une partie de ses racines, sans que leurs deux généalogies ne se croisent jamais. Un descendants de ce Samuel quittera la terre vers 1860, pour devenir officier de marine. Il aura un fils qui sera lui aussi officier, mais dans l’artillerie, et c’est son petit-fils, qui ira s’établir dans le Nord.

Né en 1919, ingénieur diplômé de Centrale, Jean Arnault apprit, après avoir travaillé à la reconstruction des zones sinistrées de l’Est, qu’une entreprise de bâtiments industriels de la banlieue de Roubaix était à la recherche d’un jeune ingénieur hautement qualifié. Il postula et fit tellement bonne impression au fondateur – un Auvergnat, nommé Etienne Savinel – que celui-ci lui confia le poste, avant de lui donner sa fille en mariage.

La Société se nommait Ferret-Savinel. il la poussera au niveau national et y sera rejoint en 1971 par son fils, Bernard, tout frais émoulu de l’X, qui le convaincra de laisser le BTP pour se lancer dans la promotion immobilière, avec Férinel – un nom rendant hommage au précédent – qui se spécialisera dans les appartements de tourisme, avec son slogan resté fameux "propriétaire à la mer".

Aucune racine belge donc du côté paternel, où l’on trouve, aux côtés des Poitevins, des ancêtres dispersés entre Rochefort, Écouen, Doullens (Somme), Voiron (Isère) et une grand-mère lorraine, native de Saint-Mihiel, dans la Meuse, issue de familles de Fresnes-en-Woëvre et Verdun et quelques ancêtres à Sedan.

Moins encore côté maternel, où toutes les racines sont concentrées en Livradois, aux confins du Puy-de-Dôme et de la Haute-Loire : Beurières, Marsac-en-Livradois, avec de vieilles lignées paysannes comme les Savinel, Veyret, Grenier, Gachon… et même une famille Homard !

Citons enfin quelques ancêtres particuliers :

  • plusieurs militaires, parfois fameux, comme Louis Dominique Bert, chevalier de l’Empire, gendre d’un trompette de régiment et beau-frère du baron Dahlmann, comme les Parizot et les Clouet, ces derniers originaires de Souilly, dans la Meuse, et manifestement sans rapport avec le peintre célèbre, contrairement à ce que l’on entend parfois dire dans la famille,
  • une famille Hollandre, au patronyme certainement déformé de Hollande, dont les aïeux étaient chirurgiens à Tilly-sur-Meuse, et donc sans rapport avec les Hollande artésiens de François,
  • enfin, un arrière grand-père, Léon Clouet (1851-1930), contrôleur des Contributions directes et fils d’un "receveur à cheval des contributions". Des ancêtres aux Impôts : pour Bernard Arnault, on ne saurait vraiment pas rêver mieux !

1 commentaire

giraud le 10 Septembre 2012 à 18h44

généalogie bien ennyeuse pour quelqu'un qui demande la nationalité belge.
alors pour quelles raisons ?

Plan du site La Revue française de Généalogie