Une victoire des "partisans de l'open data" généalogique ?

Catégorie : Médias Web, Cantal  |  le 02 Août 2011 par Charles Hervis

Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Clermont-Ferrand en faveur de NotreFamille.com (lire notre analyse à ce sujet ici), plusieurs articles fleurissent sur la Toile pour se féliciter d'une "victoire pour les partisans de l'open data et les généalogistes".

Dans une note mise en ligne ce 1er août 2011, un entrepreneur, identifié sur le pseudonyme "bonchef" estime que "ce jugement pourrait [...] permettre ainsi la numérisation totale des archives nationales relatives à la généalogie, ce qui est attendu par des milliers de petits acteurs du monde associatif de la généalogie". Heureusement que les archives n'ont pas attendu cette décision pour numériser et mettre en ligne l'état civil ancien ! Ce que confirme Marion Lefèvre dans une note similaire posté le même jour sur son blog consacré aux "Cultures numériques, médias et politique" : "70 % des départements ont déjà numérisé leurs archives pour les rendre publiques en ligne."

Cette journaliste, spécialiste des politiques européennes relatives à l'économie numérique et la culture, estime qu'avec ce jugement, le Cantal "sera le premier département à pouvoir enfin moderniser l'accès aux archives généalogiques". Rappelons que ce département a reçu en décembre dernier le Territoria d'Or Valorisation du Patrimoine pour la mise en place de leur outil collaboratif d'indexation des actes d'état civil anciens sur Internet...

Citons également un point de vue, du même acabit, édité sur 24heuresactu, "site d'actualité d'opinion".

Au-delà de la concomitance de leur publication, ces notes utilisent une structure et des éléments de langage semblables : une référence en introduction au dossier sur la généalogie récemment publié dans Le Figaro, l'utilisation de l'expression "partisans de l'open data" ou encore la notion d'"ouverture au grand public". Simple coïncidence ou opération de communication organisée, comme le suggéraient certains twittos ce matin (lire ici et ici) ? NotreFamille.com avait déjà mis en avant ces termes dans un communiqué en date du 28 juin 2011 (PDF). Un nouveau communiqué rédigé par les avocats de la société le 29 juillet dernier a sans doute ravivé l'intérêt de quelques blogueurs, qui ont maladroitement compilé quelques informations sur la réutilisation des données publiques en matière d'archives... sans en maîtriser le sujet. Mais l'intervention d'un cabinet de communication spécialisé n'est pas à exclure.

Si la curiosité vous anime, consultez plutôt les contributions de deux fins connaisseurs du dossier, Jean-François Pellan (sur le blog de la Fédération française de généalogie) et Jordi Navarro, qui s'interrogent sur les réelles conséquences du jugement du tribunal administratif de Clermont-Ferrand.

Lire aussi :

1 commentaire

d'Aïeux et d'Ailleurs le 16 Septembre 2011 à 21h02

Quand il n'y en a plus, il y en a encore...
Dernière du jour (début d'une nouvelle offensive webomédiatique), un illustre inconnu "usages numériques du culturel et du patrimonial" inscrit... oh depuis ce jour uniquement, c'est son billet de baptême du feu, sur l'espace débat des Echos : http://lecercle.lesechos.fr/node/37713

Plan du site La Revue française de Généalogie