14-18 : entre les lignes et les tranchées

Catégorie : Expositions, Paris  |  le 11 Avril 2014 par Laurence Abensur-Hazan

Entre les lignes et les tranchées

Parmi les nombreuses expositions consacrées cette année à la Grande Guerre, celle qui a débuté cette semaine au musée des Lettres et Manuscrits à Paris retiendra particulièrement l'attention par le regard original qu'elle offre sur le premier conflit majeur du 20e siècle.

La subtilité du titre laisse entrevoir ce qu'elle donne à voir et comprendre : les sentiments, les pensées, bref l'analyse du conflit par ceux qui combattirent.

Elle s'ouvre sur un document majeur et hautement symbolique : le discours à la jeunesse d'Albi prononcé par Jean Jaurès le 30 juillet 1903 dans lequel il rappelait qu'il fallait résoudre les conflits par la raison et non par la guerre...

Prennent ensuite le relais témoignages écrits et photographiques de simples soldats ou d'officiers, tous plongés dans le quotidien de la guerre et tous acteurs d'une tragédie qu'ils n'avaient pour la plupart pas choisi de jouer. Parmi eux, le reportage photographique de deux frères, Joseph et Loys Roux, tous deux prêtres et photographes amateurs, a été choisi en guise de fil rouge de l'exposition. Une partie de leurs clichés, entrés à l'automne 2013 dans les collections du musée, est présentée au public, lui montrant, sans pose ni trucage, le quotidien des soldats.

Ces images s'accompagnent de nombreux témoignages écrits comme les propres journaux de guerre de Loys Roux et les carnets de tranchées, véritables journaux intimes des soldats. Souvent illustrés de dessins, d'extraits de journaux, de photographies, ils constituent de véritables carnets de voyage au coeur de la guerre.

Les vingt-cinq carnets du Général Robert Duplessis révèlent, eux, les doutes et les remises en cause des décisions imposées par la hiérarchie. Tous ces documents échappèrent fort heureusement à la censure.

D'autres pièces remarquables émaillent le parcours tels, exposés pour la première fois, les rapports de tranchée du Capitaine Charles de Gaulle, dont le nom est d'ailleurs souvent cité dans les carnets du Général Duplessis. De touchantes lettres, parfois agrémentées de croquis, adressées à leurs proches par des artistes comme Guillaume Apollinaire ou André Derain, montrent que tous les soldats redevenaient dans cette épreuve de simples hommes.

Les documents exposés suscitent l'émotion et nous montrent les dessous d'une guerre que tous s'accordent à dire qu'elle aurait pu être évitée.

Cette exposition est aussi l'occasion de mettre en lumière le formidable travail de collecte de la mémoire écrite et photographique auquel se livre le musée des Lettres et Manuscrits.

♦ Entre les lignes et les tranchées, du 9 avril au 31 août 2014, Musée des Lettres et Manuscrits de Paris, 222 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris (métros Rue du Bac, Sèvres-Babylone, Saint-Germain-des-Prés)

Horaires : Du mardi au dimanche de 10h à 19h ; nocturne le jeudi jusqu'à 21h30 ; fermeture hebdomadaire le lundi et les mercredis 25 décembre et 1er janvier.

Renseignements : www.museedeslettres.fr

Autour de l'exposition : Entre les lignes et les tranchées - Photographies, lettres et carnets 1914-1918, Jean-Pierre Guéno, Editions Gallimard/Musée des Lettres et Manuscrits, 188 pages, 300 illustrations, 29 euros.

Des lectures, des conférences, des projections, des visites théâtralisées en mai en juin. Programme détaillé sur www.museedeslettres.fr

Photo : © Coll. privée / Musée des Lettres et Manuscrits, Paris.

Entre les lignes et les tranchées

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie