Saumur met en ligne des images en 3D des Poilus

Catégorie : 1914-18, Maine-et-Loire  |  le 18 Avril 2017 par Guillaume de Morant

C'est une collection d'images bien particulière que viennent de mettre en ligne les archives municipales de Saumur : la collection photographique "Marcel Chatenay" portant un regard sur le quotidien de la Grande Guerre. 475 photos stéréoscopiques et 52 images 3D ont dans un premier temps été publiées. La particularité de cette collection comportant en tout 2.843 vues est qu'elles sont stéréoscopiques ou en relief. Pour les regarder, il faut dans le premier cas disposer d'un appareil stéréoscopique (pas donné sur Ebay...) et pour les secondes, poser sur son nez des lunettes dotées d'un verre rouge et d'un verre vert, utilisées pour visionner les films en 3D au cinéma ou à la télévision.

Ces vues ont été produites durant la Grande Guerre par Marcel Chatenay (1883-1955), épicier à Doué-la-Fontaine et brancardier à la 18e division d'infanterie pendant le conflit. C'est sa famille qui a fait don des 886 vues stéréoscopiques aux Archives de Saumur. La collection a ensuite été complétée par 1.957 vues supplémentaires également données par ses descendants. Marcel Chatenay a photographié les bivouacs et les abris de fortune, la campagne et les agglomérations dévastées. Sur la route, il croise d'autres troupes, dont celles des colonies d'Afrique du nord. Il s'arrête devant les cavaliers de l'Armée des Indes et les colonnes de prisonniers allemands.

Dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, les archives de Saumur proposent une sélection de fonds d'archives, notamment photographiques. Il y a ainsi l'album photographique de Raoul Roussel vicomte de Courcy (1914-1918), capitaine au 20e régiment de chasseurs, passant les fêtes de Noël 1914 à Glaignes dans l'Oise et l'année 1915 à Ambleny dans l'Aisne. Le manuscrit et l'album photographique d'Edgard Pinier (1914-1918), clerc de notaire charentais, mobilisé au grade de maréchal des logis en 1914. Ou encore les photographies du camp américain de Villebernier (juin 1919), suite à l'autorisation donnée en avril 1918 aux Américains de construire une gare desservie par sept voies dans chaque sens et un centre d'entretien et de réparation du matériel ferroviaire.

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie