Archives nationales : la salle des Inventaires virtuelle fait peau-neuve

Catégorie : Archives, France  |  le 06 Janvier 2017 par Guillaume de Morant

La Salle des inventaires virtuelle des Archives nationales, mieux vaut la nommer la SIV, est le site Web qui donne accès aux documents numérisés des archives nationales et plus généralement aux inventaires de cette institution. Cette SIV vient d'être refondue, simplifiée et les utilisateurs notent un réel progrès graphique et aussi ergonomique.

Et ce n'est pas fini préviennent les Archives nationales. D'autres progrès sont attendus avec l'amélioration de l'accès à l'espace personnel, la réservation de documents pour ceux qui envisagent de se rendre sur place, Paris ou Pierrefitte-sur-Seine et aussi pour faciliter la recherche dans les fonds d'archives et dans les notices de producteurs, permettre la citation de ses ressources sur le web ou encore offrir un accès multilingue.

La Salle des inventaires virtuelle nouvelle version, c'est donc l'accès à un moteur de recherche pour trouver les ressources des Archives nationales dans plus 24.000 inventaires décrivant les fonds et 14.000 notices définissant les entités (organismes, personnes) d'où proviennent les archives. La SIV c'est aussi la consultation directe de 1,9 million d'archives numérisées ainsi que les documents de la base LEONORE (dossiers de titulaires de la Légion d'honneur, 1800-1976, en partie numérisés).

Côté inventaires, les 24.000 instruments de recherche s'enrichissent régulièrement, décrivant et signalant les fonds d'archives conservés aux Archives nationales, quel que soit leur support : parchemin ou papier, photographique ou numérique. Les descriptions concernent des documents issus des institutions du moyen âge et de l'ancien régime, des institutions centrales de l'État de 1789 à nos jours, des minutes et répertoires des notaires de Paris et des archives de personnes, familles et organismes privés présentant un intérêt national.

La SIV interroge aussi les bases de données suivantes accessibles directement par ces liens : ARCADE : informations sur les achats d'œuvres d'art par l'État, 1800-1969 ; ARCHIM : florilège d'images numérisées de documents emblématiques ; LEONORE : dossiers de titulaires de la Légion d'honneur, 1800-1976, en partie numérisés.

Pour effectuer une recherche, tapez directement votre requête dans la barre de recherche et interrogez les inventaires, puis précisez les résultats obtenus en utilisant les facettes de la colonne « Affinez avec plus de critères ». Vous pouvez aussi filtrer les documents numérisés et consultables en ligne et visualiser les vignettes des documents.

D'autres outils de recherche sont disponibles en haut de page : des formulaires de recherche dans toutes les archives ou dans des sous-ensembles : archives des notaires de Paris, documents iconographiques, dossiers nominatifs ; un accès par fonds et par le plan de classement ("Parcourir les fonds"), des formulaires de recherche dans les notices de producteurs d'archives (personnes, organisation, famille à l'origine des archives).

Enfin, les aides à la recherche sont positionnées dès le premier item du menu du haut, sorte de boussole faisant le point très efficacement avec des fiches et guides de recherche sur des sujets de recherche variés. Des fiches plus détaillées ou thématiques vous permettent d'approfondir vos recherches. L'espace personnel est indispensable pour réserver des documents, facultatif pour simplement consulter des images des fonds, mais utile car on peut y placer des favoris et sélectionner et sauvegarder ses recherches. Attention, certains inventaires et bases de données ne sont pas encore accessibles par la SIV.

Liens

Voir la vidéo de présentation :

1 commentaire

Evelyne le 8 Janvier 2017 à 11h49

Une nouvelle interface effectivement. Mais quel intérêt de changer l'emballage si le contenu reste le même.
Je serais curieuse de savoir quels sont les utilisateurs qui ont pu noter un quelconque progrès graphique et ergonomique. C'est le contenu qui intéresse le chercheur et je n'y vois aucune évolution. Sinon qu'il est désormais impossible aux utilisateurs de google chrome d'accéder à la SIV.
Quid de la remise en ligne de certains inventaires retirés de la circulation lors de la mise en place de la SIV, comme la base PROF par exemple. La j'y aurais vu un réel progrès.
Avis aux utilisateurs, donnez votre avis.

Plan du site La Revue française de Généalogie