Finistère, le Centre généalogique a indexé tous les registres matricules

Catégorie : Archives, Finistère  |  le 23 Juin 2017 par Guillaume de Morant

Les bénévoles du Centre Généalogique du Finistère (CGF) n'ont pas chômé, ils viennent de finir l'indexation de tous les registres matricules du département, soit la bagatelle de 369.262 conscrits recensés, nés entre 1847 et 1901. Il faut dire que les généalogistes du CGF forment plus qu'un bataillon, une véritable armée, l'association revendique en effet plus de 5.200 adhérents dont une proportion importante de gens actifs. Le revers de cette mobilisation associative, c'est que le résultat est réservé aux membres des associations, en premier lieu les adhérents à jour de leur cotisation du CGF, puis à tous les généalogistes cotisants à l'un des 99 cercles qui participent à Geneabank, le système d'échange généalogique interassociatif. Une exclusivité que l'on peut comprendre, vu le travail réalisé.

L'indexation des conscrits du Finistère est donc terminée, et même exhaustive, si l'on considère l'ensemble des fiches matricules numérisées et consultables en ligne sur le portail des archives du Finistère, à l'exception de 9.525 de conscrits non nés dans le département et qui seront ajoutés ultérieurement.

La méthode du Centre généalogique du Finistère consiste à lier les fiches des conscrits aux relevés des actes de naissance déjà réalisés par l'association. Cela a permis de détecter un certain nombre d'erreurs sur les années, ou sur les lieux de naissance, voire sur les noms des mères qui sont indiqués au moment de la conscription. Le relevé des conscrits pointe également vers les registres matricule mis en ligne par les Archives départementales du Finistère. En un clic, on peut donc accéder à l'image originale.

Mais cette solution d'affichage est fragile et à la merci de tout redémarrage du serveur des Archives et d'un changement arbitraire des adresses des liens. L'URL ne comportant pas de permaliens, l'affichage repose sur une astuce trouvée par le CGF par le biais d'un algorithme, ce qui fait réclamer à cor et à cri par l'association la mise en place de ce type de liens pérennes, ceux-là même qui sont recommandés par les archives de France...

Liens

1 commentaire

UGUEN le 23 Juin 2017 à 16h27

Gourcʼhemennoù !

Plan du site La Revue française de Généalogie