L'état civil de Charente est en ligne : tout ça pour ça ?

Catégorie : Archives, Charente  |  le 26 Juin 2013 par Guillaume de Morant

Les registres paroissiaux et d'état civil de Charente ont été mis en ligne et sont désormais consultables... contre monnaire sonnante et trébuchante. Cela fait de la Charente le deuxième département français à faire payer les généalogistes pour ce type de service, après le Calvados. Pour mémoire, les archives de la Savoie et celles de la Meurthe-et-Moselle y avaient renoncé, faute de rentabilité. Ces arguments développés par les opposants au projet n'ont pas été entendus par le Conseil Général de Charente. Pour ceux qui ont suivi le feuilleton, ce n'est pas une surprise. Nous voici donc avec un nouveau portail d'archives payant.

Examinons à présent les contenus proposés. Le portail des archives de Charente ne vient pas d'ouvrir à cette occasion. Il propose depuis plusieurs années des contenus comme le cadastre, des cartes postales, des cahiers de doléance, des images de la Grande Guerre, des bulletins paroissiaux, de la presse locale ancienne et des recensements de population. Tout cela est gratuit. Seul le nouveau module de consultation de l'état civil est payant. Rappelons qu'il est toujours possible de se rendre à Angoulême pour consulter ces mêmes registres gratuitement sur les écrans de la salle de lecture.

La question du prix de l'abonnement est rapidement résolue : ce sont les mêmes tarifs que ceux du Calvados, à savoir 2 euros pour 2 jours, 6 euros pour 7 jours, 20 euros pour 30 jours et 200 euros pour 365 jours. Il est nécessaire de créer un compte et de le créditer par carte bancaire si l'on veut consulter les images. Si vous n'avez pas de carte bancaire, ce service à distance vous est fermé. Gageons que ce point est juridiquement fragile et qu'il ne manquera pas d'être contesté.

Question contenu, les généalogistes vont également rester sur leur faim, car il ne s'agit pas d'une mise en ligne complète. D'une part, il manque des communes, d'autre part, seule la collection déposée aux archives départementales a été numérisée, les registres conservés par les archives des communes y sont restés... Vous trouverez donc sur ce site les communes d'Abzac à Oradour d'Aigre, depuis les premiers registres paroissiaux jusqu'à 1913, ainsi que les registres protestants de 1608 à 1792.

Cela en théorie, du moins. Car dans la réalité, ces registres sont un véritable gruyère : la paroisse de Lesterps commence en 1738, inutile d'y chercher vos actes de 1669, celle de Chateauneuf sur Charente débute en 1737, il n'y a pas d'acte paroissiaux à Courcôme dont l'état civil débute en 1792. Quant à Segonzac, qui commence par la lettre S et Ruffec qui commence par R, elles sont inconnues au bataillon. Il faudra prendre votre mal en patience pour y retrouver mention de vos aïeux.

A la décharge des archives de Charente, il faut dire que l'état civil de ce département n'avait jamais été microfilmé. Les lecteurs consultaient directement les registres originaux, si bien que ces cahiers fragiles allant du XVIe au XXe siècle ont été particulièrement malmenés. Il a fallu les restaurer avant de les scanner. Cela a engendré des coûts importants, 150.000 euros de restauration, habilement mis en avant par le Département pour justifier le régime d'accès payant. Mais ces arguments ne font pas décolérer les opposants.

"Je ne veux même pas aller sur ce site, j'organise un boycott", annonce Bruno Rivet, le généalogiste auteur d'une pétition ayant recueilli 22.173 signatures. "J'invite tous ceux qui sont tentés de payer d'y renoncer. Rendez-vous plutôt sur les pages d'entraide comme Genea16 sur Facebook, formulez votre demande et patientez quelques jours, le temps que les bénévoles fasse votre recherche gratuitement... "De son côté, la Fédération Française de généalogie a engagé une procédure devant le tribunal administratif pour contester la mise en ligne payante. L'audience pourrait avoir lieu en fin d'année ou au début 2014. L'ambiance généalogique n'est pas au beau fixe et l'été s'annonce orageux en Charente...

Liens

A lire

6 commentaires

TRIVIAUX le 17 Février 2014 à 17h00

Trés étonné de cette démarche payante pour consulter les diverses archives d'états civil. Actuellement en recherche généalogique, tous les départements ou j'ai pu avoir accés aux archives sont GRATUIT. Pour votre information, Cantal, Puy de Dôme, Corréze, Oise etc. On dit les auvergnats pingres, mais que penser des charentais, merci au conseil général.

robbe le 15 Octobre 2013 à 22h30

a quoi servent les deniers publics je suis en recherches sur plusieurs départements jusqu'à présent tout est gratuit c'est la décadence

Plan du site La Revue française de Généalogie