Sur Internet, l'état civil de la Charente sera payant

Catégorie : Archives, Charente  |  le 28 Décembre 2012 par Guillaume de Morant

Les généalogistes le redoutaient, la Charente s'apprête à le faire : l'état civil ancien de ce département sera mis en ligne au premier trimestre 2013 et son accès sera payant, annonce le Conseil Général. Alors que sur les 85 départements ayant mis en ligne un tel type de service, 1 seul est actuellement payant ( le Calvados), la Charente va donc instaurer un tarif pour la consultation à distance de certains documents.

Même si de nombreuses archives resteront gratuites (comme les témoignages de la guerre de 14-18, la presse ancienne locale du 19e siècle, les cahiers de doléances de 1789, les cartes postales anciennes et les recensements de population), ce sont les registres d'état civil, c'est à dire les documents les plus utilisés par les généalogistes, qui feront l'objet d'un abonnement sur Internet (ils restent gratuitement accessibles sur place dans la salle de lecture).

Les généalogistes devront donc mettre la main à la poche et s'acquitter d'un abonnement de 2 € pour deux jours, de 6 € pour 7 jours, de 20 € pour 30 jours et de 200 € pour 1 an. Le département justifie cette tarification par l'ampleur du chantier de restauration et de numérisation des registres d'état civil "qui mobilise huit agents à plein temps et un budget de 500 000 euros échelonné sur trois ans". La mise en ligne elle-même engendre des frais annuels de maintenance et d'hébergement. Selon le département, les abonnements couvriront une partie des frais liés à cette prestation.

L'argument paraît pour le moins curieux : pour rappel, la Savoie et la Meurthe-et-Moselle qui avaient mis en place de tels systèmes d'abonnement, y avaient justement renoncé évoquant un manque évident de rentabilité !

Liens :

28 commentaires

Téchené Michel le 22 Juin 2013 à 19h03

Je ne suis pas généalogiste de métier, mais simple citoyen en recherche de ses origines. Ainsi, seul l'état-civil ancien d'Angoulème peut être consulté à distance.... J'ai pu interroger les Landes, l'Allier, le Puy de Dôme, et il faudrait payer pour le reste de la Charente ! Ne s'agit-il pas d'un service public ? La consultation par internet n'évite-t-elle pas des dépenses du CG ? En effet, si tout le monde devait se rendre dans les locaux, il faudrait plus de monde pour gérer !

Peyraud Christine le 15 Janvier 2013 à 19h14

Les services d'archives sont des services publics financés par nos impôts puisque leur budget est constitué des subventions de l'Etat (que fait-il quand le service devient payant) et des collectivités locales. Le département a certes le droit de répercuter une partie du cout du service sur ses usagers, mais sous réserves que le tarif ne soit pas dissuasif. Si je ne me trompe, l'Etat verse au Département des subventions d'investissement et de fonctionnement et rémunère la Directrice des Archives. Je crois que les départements qui avaient rendu la consultation en ligne des archives payante ont perdu la subvention d'Etat.
Faire payer la consultation en ligne revient à pénaliser les chercheurs et génélogistes qui ne peuvent se rendre sur place où la consultation est gratuite. Comment font les Québécois ?
J'attendais avec impatience la mise en ligne de l'Etat civil de la Charente, un des rares départements qui ne l'avaient pas encore fait, ma famille est charentaise mais j'habite en Bretagne, je ne peux donc consulter sur place,

Plan du site La Revue française de Généalogie