Opération séchage à Tours après l'inondation des archives municipales

Catégorie : Archives, Indre-et-Loire  |  le 01 Juin 2017 par Guillaume de Morant

Pas de pluie, pas d'orage, ni de grêle à Tours, mais tout bêtement une canalisation qui cède et un système de pompage qui défaille. Et après un petit déluge, les archives municipales sont passées tout près de la catastrophe... Le 23 mai 2017, dans la nuit, 20 cm d'eau ont été relevés dans les sous-sols qui abritent de nombreux cartons contenant les trésors généalogiques et historiques de la ville.

Des documents anciens ont été touchés, mais le pire a été évité quand les agents municipaux ont découvert le sinistre à 7h30 et les rayonnages baignant les pieds dans l'eau. Le journal local, La Nouvelle République est revenu en détail sur l'incident et explique que les agents et les pompiers sont intervenus très vite et ont réussi à limiter les dégâts en procédant aux opérations de pompage rapidement et en mettant hors d'atteinte de l'eau les documents les plus précieux. C'est ainsi qu'une charte du XIe siècle a pu être sauvée.

Le journal raconte : « Sur 1.000 mètres de linéaire, 25 mètres ont été touchés, dont 5 m de documents précieux, détaille Jean-Luc Porhel, directeur des archives municipales. Parmi ces documents, des registres paroissiaux (l'état civil d'avant 1792) du XVIe et XVIIe siècle et des délibérations du corps de ville (conseils municipaux) du XVIIe et XVIIIe siècle. Des pièces originales et uniques, c'est l'histoire même de Tours. » En tout, 2,5 % des archives ont été touchées.

Après le pompage, le séchage a été organisé, poursuit le journal : "Les quatorze agents des archives municipales, épaulés par des collègues de la direction du patrimoine, ont déplacé les documents imbibés jusqu'à l'étage où une pièce aérée a été dévolue à cette opération. Si besoin, la municipalité fera appel à des bénévoles - étudiants, chercheurs - pour prêter main-forte aux archivistes. Les archives municipales vont être fermées au public, au moins jusqu'au 4 juin, délai nécessaire pour sécher tous les manuscrits".

Lien : A Saint-Eloi, les archives municipales en partie inondées

Lire aussi :

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie