Généalogie et parentés du roi Willem-Alexander

Catégorie : Célébrités, Pays-Bas  |  le 30 Avril 2013 par Jean-Louis Beaucarnot

Willem Alexander

Que dire du nouveau roi des Pays-Bas ? Au plan généalogique, tout est facile à trouver.

Il se nomme à l’état civil d’Orange-Nassau von Amsberg : Von Amsberg, nom de son père, issu d’une famille de la petite noblesse allemande, originaire du Mecklembourg ; Orange-Nassau, nom de sa mère, ou plus exactement nom de la dynastie royale des Pays-Bas, puisque celle-ci vient de passer par trois reines successives, avec Béatrix, sa mère Juliana et sa grand-mère Wilhelmine.

Orange-Nassau, un nom qui a lui-même une très longue histoire et qui a scellé la réunion de deux dynasties : celle des princes de Nassau (principauté allemande) et celle des princes d’Orange (notre ville du Vaucluse), réunies au XVe siècle, au hasard des alliances et des successions, comme le montrent l’histoire de la maison de Nassau et celle de la principauté d’Orange, passée d’abord par la maison des Baux et ensuite par celle de Chalon.

Issu aux neuf dixièmes des familles royales et princières de l’ancien Empire germanique

Au plan purement généalogique, il est facile de prendre connaissance des "quartiers" du nouveau roi, du moins du côté maternel, en surfant parmi de nombreux arbres en ligne, dont celui déposé sur GeneaNet par Chantal Robin-Boutarel. Un balayage rapide de ses quartiers le montre issu aux neuf dixièmes des familles royales et princières de l’ancien Empire germanique – et presqu’exclusivement des lignées protestantes.

On lui trouvera de ce fait fort peu d’ancêtres français, son premier "quartier français" se situant à la douzième génération, avec la fameuse Éléonore Desmier d’Olbreuse, dont une fille avait épousé le prince de Hanovre et futur roi d’Angleterre, personnage si souvent cité en généalogie, pour avoir permis dans les années 80 à Arnaud Chaffanjon d’établir un lien de parenté entre les Mitterrand et le Gotha, dont la reine Elizabeth.

Sinon, le premier roi de France rencontré dans l’ascendance du nouveau roi n’arrive qu’à la dix-huitième génération, avec Charles VII… Une petite visite sur le blog de Jacques Maillard, consacré aux généalogies angevines et royales le montrera également descendant du peintre Velasquez et même cousin – d’assez loin – de sa femme, la reine Maxima, avec pour ancêtre commun Jean Manuel de Castille, duc de Villena (1282-1350).

Un lien entre la maire de Lille et la reine des Pays-Bas ?

Pour ce qui est justement de la nouvelle reine, les découvertes sont plus intéressantes, notamment celle que vient de me révéler Michel Sémentery, le président de la Fédération Française de Généalogie, bien connu pour ses travaux sur les chefs d’état. Née à Buenos-Aires, Maxima Zorreguieta Cerruti est fille de Maria del Carmen Cerruti Carricart (1944), elle-même fille de Maria del Carmen Carricart Cieza (1915-1999), fille à son tour de Domingo Carricart Etchart (1885-1953).

Ce dernier, arrière-grand-père de la reine, était le fils d’un vétérinaire basque français, Bernard Carricart, qui avait émigré en 1865 en Argentine. Un arrière arrière-grand-père né à Moncayolle, dans les Basses-Pyrénées, fils d’Arnaud et Marie-Anne Iriart, couple dont on retrouve sans peine l’acte de mariage, en juillet 1837. On y apprend que le marié était originaire du village voisin de Chéraute, où Martine Aubry a une grande partie de ses ancêtres paternels. Et très vite, des patronymes communs apparaissent dans les ascendances des deux dames, à commencer par celui d’Elichery, incitant à conclure que même si, dans cette région, les patronymes sont souvent variables et difficiles à suivre, il est très certainement possible d’apparenter la maire de Lille à la reine des Pays-Bas.

Lire aussi : les généalogies des personnalités publiées sur notre site Internet par Jean-Louis Beaucarnot

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie