L'étonnante généalogie du maire de Londres Boris Johnson

Catégorie : Célébrités, Grande-Bretagne  |  le 05 Mai 2012 par Jean-Louis Beaucarnot

Boris Johnson

Le célèbre et original Boris Johnson, qui vient d'être réélu à la tête de Londres, a une généalogie tout à fait étonnante, avec un forte dimension internationale.

Né à New-York et nommé à l’état civil Alexander Boris de Pfeffel Johnson, il est le fils de Stanley Johnson, ancien député britannique européen, et d’une peintre reconnue, Charlotte Johnson Wahl, elle-même fille d’un avocat, sir James Fawcett, président de la commission européenne de Droits de l’Homme.

Mais lorsque l’on remonte, tout va se compliquer. Son père a en fait des origines turques, avec pour grand-père, Ali Kemal Bey. Journaliste libéral et ministre de l'Intérieur de l’empire Ottoman, ce dernier ayant été assassiné en 1922, son fils s’était installé en Grande-Bretagne, où il avait épousé une Williams, sachant que ses enfants choisiront de prendre le nom très anglais de Johnson.

Mais la mère d’Irène Williams, Marie Luise Frein von Pfeffel, née en France en 1882, était elle-même fille d’un couple franco-allemand, comme le montre l’arbre en ligne déposé sur GeneaNet par Félix Allebosch.

C’est ainsi que l’on trouve les Pfeffel et une arrière grand-mère, Karolina von Rothenburg, qui était la fille naturelle d’un duc de Wurtemberg et la petite-fille du roi Frédéric Ier de Wurtembertg (1754-1816, dit Frédéric-le-Gros, du fait de son obésité et de sa taille de 2 m 11). Et voilà bien sûr un "toboggan généalogique", par lequel Boris Johnson descend de presque toutes les grandes têtes couronnées de l’Histoire et par lequel il va inévitablement cousiner avec tout le Gotha, à commencer par les Bernadotte et pour finir par la Reine Elisabeth, cousine au 12e degré de son grand-père, pour descendre comme lui du roi Frédéric II Eugène de Wutemberg, né en 1732. Voir ici l’arbre en ligne déposé sur GeneaNet par Guillaume de Tournemire. On peut ajouter une parenté avec David Cameron, descendant de Charles VI de France et époux d’une descendante d’Henri IV, et lui aussi donc cousin de sa Très Gracieuse Majesté…

Terminons enfin par des ancêtres français, avec les Arnous-Rivière, de la région nantaise, et des familles établies à La Réunion (Coulhac-Malézieux, Massard-Desmanières…), aux origines évidemment variées et parfois brillantes, ainsi avec le couple Louis VII / Aliénor d’Aquitaine.

Une drôle de généalogie !

1 commentaire

Isabelle le 14 Mai 2012 à 13h11

Article très intéressant!

Plan du site La Revue française de Généalogie