Les armes de Trump ne seraient pas les bonnes

Catégorie : Célébrités, Etats-Unis  |  le 29 Mai 2017 par Guillaume de Morant

En matière d'héraldique, Donald Trump n'y connaît sans doute pas grand chose. Au point de s'approprier les armes d'une famille qui ne sont pas les siennes ? C'est en tous cas l'affreux soupçon porté par le New York Times dans un article qui détaille cette affaire et fait grand bruit, tout au moins chez les héraldistes anglais et écossais. Car les fausses armes de Trump, sont visibles un peu partout : aux Etats-Unis, au Trump national Golf club près de Washington, et sous une version légèrement modifiée, en Ecosse, sur les deux parcours de golf appartenant à M. Trump.

Le journal américain a fait son enquête, aussi bien aux Etats-Unis qu'en Grande-Bretagne, cet emprunt ne passe pas, mais pas du tout, d'autant plus que la devise "Integrity" a été remplacée arbitrairement par "Trump". Mais alors à qui sont ces armes ? M. Trump n'est pas allé les chercher bien loin, lorsqu'il a racheté la station de Mar-a-Lago, il s'est aussi accaparé le blason qui ornait ce "resort". Problème : on ne peut pas s'approprier un blason qui appartient à une autre famille et celui-ci a été accordé par les autorités britanniques en 1939 à Joseph Edward Davies, le troisième mari de Marjorie Merriweather Post, la constructrice de la station de Mar-a-Lago.

Son petit fils Joseph D. Tydings, ancien sénateur démocrate du Maryland, qui porte d'ailleurs ses armes sur une chevalière, s'en indigne, car M. Trump n'a jamais demandé la permission. Aux Etats-Unis, des membres de la famille avaient voulu le poursuivre, mais ont jugé la démarche trop longue et trop coûteuse. En revanche, les Ecossais, très à cheval sur l'héraldique, n'ont pas apprécié et lorsque la Trump Organization a voulu il y a dix ans utiliser l'emblème sur le matériel promotionnel pour un nouveau parcours de golf à Aberdeenshire, cela a été refusé par l'autorité héraldique locale, tout comme l'enregistrement comme marque a été rejetée en 2007 en Angleterre. Motif : ce sont les armes accordées à M. Davies, un Américain de descendance galloise, ex-ambassadeur en Union soviétique.

Les Etats-Unis, moins au fait de ces questions héraldiques, n'ont fait aucune difficulté pour enregistrer ces armes comme marque apposée sur des balles de golf, des chemises et des bouteilles de lotion pour le corps. Interrogé par le New York Times, le petit-fils Davies a déclaré que "son grand-père se retournerait dans sa tombe s'il savait que Trump utilisait son blason"...

Liens

1 commentaire

Corentin le 30 Mai 2017 à 17h26

Il ya quelques décennie, le maire de Nice, Jacques Médecin, se présentait aux Etats-Unis sous le nom de Jacques de Médicis, sans que ça choque personne là bas, ni même en France, à part un Palmipède paraissant le mercredi.

Plan du site La Revue française de Généalogie