Les origines familiales de Lucien Neuwirth

Catégorie : Célébrités, Loire  |  le 28 Novembre 2013 par Jean-Louis Beaucarnot

Lucien Neuwirth

La généalogie de Lucien Neuwirth a été sommairement présentée en 1997, dans le livre Histoire Familiale des Hommes politiques français, publiée par les Éditions Archives & Culture.

Côté Neuwirth, les ancêtres, Juifs polonais, ont beaucoup bourlingué. Négociant à Cracovie, le grand-père, Schumel, s’était exilé aux États-Unis, où il s’était établi à New-York avec sa femme, Chaja-Léa Wein. Leur fils, Natan, alias Nesamel – le père de Lucien – se fixera en France comme fourreur, après avoir travaillé dans plusieurs capitales européennes. C’est là que, après avoir obtenu sa naturalisation en 1923 (fiche disponible sur www.genealogie.com), il se retrouvera à Saint-Étienne, où il se mariera avec Gabrielle Marie Blachon, fille d’un passementier et d’une ourdisseuse.

Côté maternel, les racines sont donc françaises, comme le montre un début de généalogie mis en ligne sur GeneaNet par Sylvain Jean Souvignet.

Elles sont extrêmement concentrées, dans le Velay, aux confins des trois départements de la Loire, Haute-Loire et Ardèche.

Les Blachon sont connus depuis un Denis Blachon, marié avec Catherine LARDEREL, en mai 1642 à Saint-Genest-Malifaux, dans la Loire, et qui après être passés à Jonzieux, se fixeront à Saint- Didier-la-Seauve, aujourd’hui Saint-Didier-en-Velay, dans la Haute-Loire, où ils seront tisserands puis jardiniers, avant de migrer vers Saint-Étienne, pour y travailler à la Manufacture d’armes.

À Saint-Didier-en-Velay, on a les FREYSSINET, MONIER, CIVIER, COLOMBET, ROLY… avec les GOUT(T)ON, de Monistrol, MERLE et BOUDARTEL, de Saint-Victor-Malescours, ainsi que les PLOTON, de Marlhes.

Voici à Saint Maurice-de-Lignon, les VACHER (originaires de Sainte-Sigolène), ROCHER, DURIEU, RABEYRIN… et GUERIN (de Saint Paul-de-Tartas).

Et voici encore, à Dunières, les BORDE(S), qui iront eux aussi travailler à la fin du XIXe siècle à la manufacture d’armes de Saint-Étienne, après être passés par Avignon, les MONTEREYMARD, MONTGRENIER, AULAGNON, BRUN… et les BÉAL, originaires de Marlhes, dans la Loire.

Toutes lignées aussi modestes que classiques, contrastant donc très fortement avec les familles de la branche paternelle.

Lire aussi la fiche de Lucien Neuwirth sur Wikipédia.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie