Les racines familiales de Michel Delpech

Catégorie : Célébrités, Loir-et-Cher  |  le 04 Janvier 2016 par Jean-Louis Beaucarnot

Michel Delpech

Né en 1946 à Courbevoie, Jean-Michel Delpech, aléas Michel Delpech, était issu d’un milieu modeste, fils de Bernard, chromeur de métaux, et de Christiane Josselin, mère au foyer. Une famille modeste et discrète. Une généalogie peu explorée et inconnue sur la branche maternelle – qui aurait des infos ? – et plus que classique du côté paternel, avec un début d’ébauche, déposé par Yves Dreux, sur Geneastar.

Du côté paternel : le Tarn-et-Garonne, avec les racines concentrées en Quercy et Lomagne. Le grand-père, Charles, était natif de Saint-Porquier, entre Montauban et Castelsarrasin, et l’arrière grand-père, Bertrand, de la commune voisine de Montech, presque limitrophe de Montauban et véritable berceau des ancêtres Delpech, journaliers et laboureurs, que l’on peut remonter jusqu’à un Jean DELPECH, né vers 1610, et époux de Jeanne SENNOU ( passer pour cela par l’arbre déposé sur Geneanet par Martine Granozio, pour continuer avec celui déposé par Thierry Gras).

Né en pays de langue d’oc, Charles Delpech, engagé volontaire en 1914, s’était retrouvé après la guerre employé de commerce à La Ferté-Saint-Cyr (41), où il avait convolé avec une Demoiselle Chouteau, qui y sera épicière. De ce côté-là, les racines, que l’on peut suivre par l’arbre déposé sur Geneanet par Véronique Dangle, conduisent dans le Loiret (Jargeau, Espieds-en-Beauce... avec les POUSSE) ainsi qu’en Sologne, à La Ferté-Saint-Cyr, village natal de la grand-mère. Et voilà donc le Loir-et-Cher, où le chanteur a passé ses vacances d’enfant et qu’il a chanté en 1977, en même temps qu’il chantait ses ancêtres :

Ma famille habite dans le Loir-et-Cher,
Ces gens-là ne font pas de manières.
Ils passent tout l'automne à creuser des sillons,
A retourner des hectares de terre.

2 commentaires

MONDOR le 25 Janvier 2016 à 16h27

Le père de (jean) Michel Delpech s'appelait Bertrand et non Bernard
J'étais un ami de la famille

Alain MONDOR

Atlante le 11 Janvier 2016 à 08h51

Je ne vais pas m'intituler porte-parole de mes compatriotes du 41, mais cette chanson est majoritairement très peu appréciée dans notre département...

Plan du site La Revue française de Généalogie