Dans les allées de Rootstech 2017 à Salt Lake City

Catégorie : Médias Web, Etats-Unis  |  le 09 Février 2017 par Guillaume de Morant

On a presque tendance à l'oublier, mais Rootstech qui s'est ouvert ce jeudi 9 février 2017 à Salt Lake City aux Etats-Unis, est aussi un immense salon de généalogie. Cet aspect est un peu éclipsé par la démesure des sessions générales qui rassemblent, dans une seule salle, pas loin de 10.000 spectateurs et aussi par la diversité des conférences sur tous types de sujets, proposées en marge de ce rassemblement.

Hors de ces manifestations, qui sortent de toute dimension connue en Europe, un salon de généalogie se tient donc en parallèle. On y trouve des stands, des plus banals aux plus prestigieux. Il y a foule pour découvrir les nouveautés des grands noms internationaux de la généalogie, Familysearch et son Discovery Center, MyHeritage et sa nouvelle offre de test ADN ou Ancestry qui se développe aussi autour de la généalogie génétique.

Mais les rois de la généalogie ne sont pas les seuls à être inventifs. Au détour des allées, vous croiserez l'homme arbre qui déambule avec ses branches afin de faire connaître son site Rootsfinder. Il se propose de copier automatiquement les données en provenance des principaux sites Web de généalogie dans votre arbre et en vous aidant à analyser et à résoudre facilement les informations contradictoires contenues dans les sources.

Connaissez-vous Qidenus ? C'est une start-up austro-allemande qui est en train de développer un outil révolutionnaire, une appli capable de reconnaître de l'écriture manuscrite. A l'heure actuelle, elle serait efficace sur des manuscrits entre 60 et 80%... On brûle de la tester avec des pattes de mouches d'un notaire français du XVIIe siècle ! Mais l'appli n'est pas encore prête pour une démo de ce genre.

Sinon, si vous souhaitez vous essuyer les pieds sur quelque chose d'original, rendez vous sur le stand de Genealogy Wall Charts. Ce spécialiste de l'objet utilitaire ne manque pas d'idée pour s'adapter au public des généalogistes : planche à découper avec votre arbre généalogique, paillasson avec message ancestral, etc.

Enfin, Story2Ink trouve que vos photos d'ancêtres ne sont pas assez belles ou trop datées (c'est vrai, à la fin, on en a marre du sépia !) : envoyez leur vos images et un caricaturiste remplacera avantageusement la figure de votre aïeul grognon par un dessin plus avenant... Rootstech, c'est ça, une sauce généalogique qui se tient, mais aux ingrédients parfois surprenants.

Lien : www.rootstech.org

Lire aussi :

1 commentaire

Pierre le 10 Février 2017 à 09h49

Merci pour ces informations intéressantes.
Juste une précision sur la reconnaissance optique de caractère OCR : une reconnaissance de 60 à 80% est juste inutilisable. Songez qu'une reconnaissance de 99% donne 15 fautes par page de 1500 caractères !

Plan du site La Revue française de Généalogie