Promesse d'héritage : Oncle d'Amérique souffle sa première bougie

Catégorie : Médias Web, France  |  le 09 Avril 2012 par Guillaume de Morant

Depuis un an, Oncle d'Amérique permet à toute personne de s'inscrire gratuitement pour éventuellement hériter un jour d'un parent éloigné. Et ça marche ! Il y a toujours plusieurs signes pour prouver qu'une idée est bonne : le premier est son succès, le second est sa durée de vie et le troisième est l'intérêt que lui porte ses concurrents. Dans le cas d'Oncle d'Amérique, les trois ingrédients sont rassemblés...

En effet, le site est parvenu à dépasser les 10.000 inscrits et à flirter avec le demi-million d'aïeux recensés. Il vient de souffler sa première bougie et il suscite un bel intérêt, voire une certaine curiosité confinant parfois à l'espionnage de la part d'acteurs de la généalogie successorale, secteur auquel Oncle d'Amérique se défend d'appartenir !

La RFG vous avait déjà présenté cet OVNI généalogique dans une note publiée ici, il y a 6 mois. Le site est né sur une idée d'un ex-clerc de notaire passé par le moule d'une étude généalogique successorale marseillaise. Raphaël Bermondy connaît donc bien les métiers de la succession. C'est pourtant des deux côtés qu'il a choisi de se placer. Le site a un double accès, l'un pour les professionnels, les notaires et les généalogistes successoraux, l'autre pour le grand public et les généalogistes amateurs.

Oncle d'Amérique permet de déposer son arbre généalogique en allant jusqu'au 4e degré, c'est à dire jusqu'à vos arrières-grands-parents pas plus et d'y ajouter les descendants de ceux-ci si vous les connaissez, jusqu'au 6e degré. Les notaires peuvent interroger cette base de données et retrouver ainsi directement des ayants-droits dans des successions sans héritiers connus. Des assureurs sont également intéressés, ayant l'obligation de rechercher les personnes désignées dans des contrats d'assurance-vie.

"On peut hériter jusqu'au 6e degré, les chances d'être un ayant-droit d'un parent éloigné sont statistiquement plus importantes que de gagner au loto", affirme Raphaël Bermondy. Certes, les motivations des inscrits sont diverses et variées, mais le fondateur écarte l'appât du gain : "Nous avons beaucoup d'utilisateurs qui découvrent la généalogie par ce biais et qui souhaitent aller plus loin. Je les dirige volontiers vers des opérateurs traditionnels de la généalogie sur Internet".

Quant aux généalogistes successoraux, le propriétaire du site et de ce concept déposé savoure ces instants, quand il repère de fausses inscriptions avec des tentatives de requêtes de la part sans doute d'internautes un peu trop curieux. Le site étant entièrement sécurisé, chaque déposant a accès à ses seules données déposées sous mode https crypté. C'est justement parce que cette protection a été mise en place que la CNIL a donné son accord pour l'exploitation de cette idée hors norme...

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie