Actualité généalogique : qu'avez vous manqué en 2013 ?

Catégorie : Nouveautés, France  |  le 27 Décembre 2013 par Guillaume de Morant

2013 restera dans les mémoires comme une bonne année pour les généalogistes, surtout ceux qui pratiquent leur loisir en ligne. Cette année a vu l'ouverture de 5 nouveaux portails Web d'archives avec état civil numérisé. En novembre, les archives du Val d'Oise ont mis en ligne l'état civil ancien de ce département (partiellement). En octobre, c'était le département de l'Aude qui lançait son site Web avec accès à l'état civil jusqu'en 1872. En juin, la Charente ouvrait son portail d'archives très décrié puisqu'il est payant, malgré une intense campagne de protestation. Toujours en juin, c'était le Loiret qui passait à la vitesse supérieure en lançant son propre portail de documents numérisés avec état civil en ligne. Enfin, en février, les archives de l'Aveyron venaient à leur tour sur Internet en ouvrant un site comportant les registres paroissiaux et d'état civil disponibles, depuis la fin XVIe jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Après les ouvertures de nouveaux sites, les mises à jours de portails d'archives ont également été nombreux. Mémoire des Hommes a été entièrement rénové, apportant de nombreux changements (interrogation multibase, arrivée de fonds napoléoniens et guerre de Corée), mais aussi quelques questions. Le Morbihan a adopté un nouveau module de visualisation pour l'état civil. La Moselle a mis en ligne ses tables décennales de 1792 à 1952, après avoir complété ses registres paroissiaux en attendant les registres d'état civil eux-mêmes. Quant à l'état civil des Hauts-de-Seine, il est désormais en ligne jusqu'à 1907. Depuis septembre également, les archives du Bas-Rhin testent un nouveau site.

Une floppée de mise à jour a également frappé d'autres services d'archives départementaux : les recensements de Corse-du-Sud sont en ligne et couvrent l'île presque toute entière ; l'état civil du Lot est au complet sur le site des archives ; l' Eure a publié son état civil jusqu'en 1912 ; l' Indre-et-Loire a enrichi son module paléo ; les archives de la Manche ont mis en ligne leurs premiers registres matricules accompagnés des très intéressants registres de la Garde nationale mobile de 1864 à 1866 ; les archives de Haute-Garonne ont publié les recensements de la ville de Toulouse ; le Tarn permet désormais de rechercher dans le notariat en ligne ; dans l'Indre, l'état civil est passé à la vitesse de la fibre... ; tandis que le site des archives du Var a été entièrement refondu.

Il y a eu également du nouveau du côté de la Seine-Maritime avec l'état civil porté jusqu'à 1912, parfois 1935 ; des archives d'Eure-et-Loir qui ont inauguré un nouveau portail ; de la Corse-du-Sud où l'état civil de Porto-Vecchio a été mis en ligne ; de la Vendée où une décennie de plus a été placée sur le portail des archives ; de l'Indre-et-Loire où l'état civil est enfin en ligne, mais en partie seulement ; de l'Aube où l'état civil a pris place sur le portail des archives jusqu'à 1892 ; quant à la Seine-et-Marne, elle a également enrichi ses fonds d'archives en ligne ;

Enfin, le portail des archives de l'Yonne est passé à l'indexation collaborative ; l'état civil de la Nièvre a gagné 10 ans de plus en ligne ; le Pas-de-Calais, a mis en ligne son état civil ; les archives du Maine-et-Loire ont lancé un nouveau site Web ; l'Essonne a mis en ligne les répertoires des notaires ; tandis que le Pas-de-Calais propose désormais ses tables décennales jusqu'en 1912 ; enfin, la Nièvre et le Tarn-et-Garonne ont procédé à d'importantes mises à jour de l'état civil et des registres paroissiaux.

1 commentaire

Phelipeau le 2 Janvier 2014 à 16h19

Merci pour toutes ces infos et bonne année 2014 à tous les bénévoles

Plan du site La Revue française de Généalogie