Jean-François Pellan, nouveau président de la Fédération française de Généalogie

Catégorie : Nouveautés, France  |  le 02 Juillet 2013 par Guillaume de Morant

C'est un homme de droit, notaire honoraire, qui vient d'être porté le 29 juin 2013 à l'unanimité à la tête de la Fédération française de Généalogie. Jean-François Pellan, 70 ans, d'origine bretonne, succède à Michel Sémentery, du Limousin, qui a achevé son 3e mandat et devient vice-président. Le changement d'hommes se fait dans la continuité et sans surprise, Me Pellan était vice-président depuis quelques années. Désigné pour la période 2013-2016, il devient le 8e président de "l'association des associations de généalogie", créée en 1968 et dont le siège se trouve à Pantin en Seine-Saint-Denis.

Jean-François Pellan est "tombé en généalogie" dès ses 18 ans, s'en est éloigné pendant sa carrière professionnelle au sein d'une étude notariale à Landivisiau (Finistère). Puis dès 1979, il adhère à l'ancêtre du Cercle généalogique du Finistère (CGF), qu'il préside aujourd'hui. "Je porte le numéro d'adhérent 80, nous sommes aujourd'hui 5.700", se plait-il à souligner. Organisateur du congrès national de généalogie de Brest en 1999, président du CGF et de l’Union Généalogique de la Bretagne Historique (UGBH), il est un fervent défenseur du système associatif "où l'on n'a rien à vendre et où tout est gratuit pour les adhérents". Une position qui ne doit pas être prise comme une condamnation des associations commercialisant leurs relevés : "Ce n'est pas mon modèle, mais chaque association est libre de faire ce qu'elle veut du travail de ses adhérents".

Le nouveau président entend placer son action sous le signe de l'ouverture (vers les associations non fédérées), la transparence (du fonctionnement de la fédération) et l'imagination (il va en falloir pour relever tous les défis de la crise du modèle associatif). Récemment, Jean-François Pellan a engagé au nom de la Fédération une action judiciaire contre le département de la Charente pour avoir lancé un site d'archives à accès payant. Le juriste entend bien continuer à défendre les intérêts de la fédération et de tous les généalogistes jusque devant les tribunaux si nécessaire... Autre innovation, la fédération ne veut plus être seulement "l'association des associations de généalogie", mais souhaite mieux faire connaître la structure au grand public.

Lire aussi

3 commentaires

CARTEL le 2 Juillet 2013 à 21h16

Toutes nos félicitations à Me Pellan !!! La famille Cartel de Bondues ! ;-)

SORET le 2 Juillet 2013 à 19h37

Félicitations chaleureuses pour cette nomination bien méritée et qui honore le C.G.F.
André Soret N° 209 CGF

Plan du site La Revue française de Généalogie