L'été, une bonne période pour les défis généalogiques

Catégorie : Nouveautés, France  |  le 18 Août 2017 par Guillaume de Morant

En généalogie, il est tellement facile de se disperser : on ouvre son arbre, on regarde ses alertes, on lit des commentaires, on ouvre un site d'archives départementales, on clique sur un lien, on teste un nouvel outil... C'est l'effet papillon ! Pour lutter contre l'éparpillement, les meilleurs généalogistes ont leur méthode : profiter de l'été pour faire le point et se lancer de nouveaux défis ou d'ordonner ses projets.

Ainsi, Jean-Marc, du blog D'arverne et d'Armorique s'est rappelé que son objectif G10, démarré en 2015, qui consiste à identifier tous ses ancêtres jusqu'à la 10e génération, était au point mort le plus complet. Que son travail de dépouillement sur #1J1P n'a pas plus évolué. Et que l'activité de son blog patine. Il est temps de se fixer des priorités ! Pour lui, ce sera la rédaction d'un livre, la préparation du prochain Congrès de Généalogie et des Assises de la Généalogie où il interviendra, rédiger au moins 5 ou 6 articles pour son blog, analyser ses indices Heredis et avancer sur son Objectif G10. Riche programme !

De son côté, Clément a un programme moins touffu mais tout aussi ambitieux : sur son blog Genbecle, il lance son défi #Wedding6 ! Reprenant ses Sosas, il s'est aperçu qu'il manquait de nombreuses informations et il y a même décelé quelques erreurs, cela pour des ancêtres pas si lointains ! Il s'attaque donc à sa 6e génération d'aïeux, avec pour objectif de disposer des 16 actes de mariage des 16 couples et d'en faire une petite analyse démographique et géographique. Cinq actes manquants, cela ne semble pas la mer à boire, sauf si certains sont à rechercher dans le Gard, où les actes ne sont pas en ligne...

Quant à Céline, du blog l'Univers de Céline, elle profite de l'été pour faire le point sur 20 ans de généalogie et sur l'accumulation de près de 1700 actes sous format informatique ! Elle vient de s'apercevoir qu’à peine 5 % des informations tirées de ces actes ont été compilés dans son logiciel de généalogie : sources exactes, noms des témoins, et personnes présentes, etc. Elle va donc se concentrer sur cette tâche jusqu'à la fin de l'année. Seule dérogation qu'elle s'autorise, faire des recherches dans le cadre de son autre projet, celui sur les 57 couples.

Nos trois blogueurs sont partageurs et s'engagent à nous faire part de l'avancement de leurs projets et défis. Ce sera passionnant à suivre et surtout, cela paraît parfaitement sensé et réalisable. Pas comme le célèbre blogueur américain Thomas MacEntee qui un jour de 2014 a décidé de renverser la table, d'effacer ses données et de tout recommencer à zéro avec son challenge Genealogy Do-Over ! Toutefois, son défi ne semble pas faire peur à Elise du blog Auprès de nos Racines qui semble prête à relever le gant, mais sans encore en avoir défini l'échéance. Partir pour mieux revenir ?

Liens

Source image : Arbre généalogique simplifié de Nicolas Guérin, Franck Devedjian.

2 commentaires

Nicolas Soulard le 19 Août 2017 à 09h04

Il me reste quelques ancêtres à trouver pour arriver à l'Objectif G11 ;-)
Il en reste peu mais ce sont les plus difficiles, en général ils sont d'une commune où les archives sont très lacunaires ou bien ce sont des ancêtres migrants.

Cyrille Ripoche le 18 Août 2017 à 21h26

Je viens de découvrir que les registres d'état-civil du Gard (soit la grande majorité des communes ?) sont accessibles sur le site www.brozer.fr, après création d'un compte gratuit. La gratuité ne s'étend certes pas aux tables décennales. Cet accès pourrait expliquer toutefois le peu de zèle des AD du Gard à ouvrir l'accès sur leur site...

Plan du site La Revue française de Généalogie