Les années en "2" font de bons crus généalogiques...

Catégorie : Nouveautés, France  |  le 12 Janvier 2012 par Guillaume de Morant

C'est une note d'anticipation, une attente bien légitime des généalogistes, car cela ne se produit que tous les dix ans... Oui, les années en "2" sont bénies des chercheurs d'ancêtres, car elles signent la fin d'une décade. En effet, à la fin de l'année, de nombreux documents d'archives quitteront naturellement leur service producteur pour rejoindre les rayons des services d'archives.

Quels documents me direz-vous ? D'une part, les tables décennales. Elles ont été instituées en 1793 par l'Administration Révolutionnaire pour résumer le contenu des registres d'état-civil. Elles sont établies tous les dix ans en commençant par une année en "3" pour se terminer logiquement à la fin de l'année en "2". Ainsi, dans tout le pays, des tables récapitulent tous les dix ans les noms présents dans les actes de la décade : 1793-1802, 1803-1812, et ainsi de suite jusqu'à 2003-2012.

Mais ce mouvement peut aussi concerner les registres eux mêmes. Cette organisation a des effets souvent observés dans les petites communes, même s'ils ne sont pas systématiques. Parfois, les petites communes ne procèdent qu'à un versement tous les 10 ans de leurs registres d'état civil aux archives départementales. Elles profitent de ce rythme imposé par les tables décennales pour apporter en même temps aux archivistes leur collection complète des registres originaux. Cette attitude est parfois mal perçue par certains services d'archives qui préféreraient un versement étalé tout au long de la décade. D'autres au contraire s'en réjouissent, par manque de place.

Mais ce n'est pas tout ! Avec l'état civil, arrivent également les recensements et registres matricules de plus de 100 ans. L'année 1911 arrive un peu partout dans les archives des départements. Ici, on nous signale en ligne ceux de l'Ain, là, voici ceux de la Vendée, et dans le Rhône, l'état civil jusqu'en 1936 pour certaines communes. Voilà pourquoi, 2012 sera une bonne année généalogique !

Image : archives départementales de l'Ain, recensement de 1911, Ambérieux-en-Dombes.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie