Journées du Patrimoine : visitez généalogique !

Catégorie : Rencontres, France  |  le 14 Septembre 2012 par Guillaume de Morant

Les Journées du Patrimoine, c'est le moment de s'échapper de la grisaille quotidienne pour entrer dans des palais, églises et châteaux ou de plus modestes témoignages de notre patrimoine. Mais quand on est généalogiste, il faut aussi en profiter pour pousser des portes de monuments rarement ouverts en se glissant dans les pas de ses propres ancêtres.

Premier réflexe, révisez vos recherches généalogiques et recensez les lieux intéressants : mairies, églises, lavoirs et autres traces du patrimoine des villages. Elargissez aux lieux proches que vos aïeux ont pu fréquenter à titre personnel ou professionnel : usines, administrations, châteaux, lieux de culte, lieux de commémoration. Sortez une carte et épluchez le programme des Journées du Patrimoine, vous aurez certainement de quoi établir un plan de visite passionnant, sachant que le thème de cette année est le patrimoine caché !

Si vous manquez d'idée ou que vos aïeux vivaient trop loin de chez vous, laissez vous guider par votre instinct de généalogiste : poussez la porte des archives départementales, car de nombreux services d'archives sont ouverts exceptionnellement ce week-end, certains ont même concocté des séries d'événements et d'animations comme par exemple les archives de l'Ain avec un parcours guidé dans les zones non accessibles au public et des jeux pour les enfants. Notez que le nouveau centre des Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine, pas encore inauguré sera exceptionnellement ouvert ce samedi. Pensez également à regarder si les associations de généalogie des alentours n'ont pas elles aussi préparé quelque chose de généalogique à se mettre sous la dent.

Enfin, mais là, la démarche est plus classique, si vous habitez en région parisienne, venez visiter les hauts-lieux symboliques du pouvoir, l'Elysée, l'hôtel Matignon, le Sénat, l'Assemblée nationale et les ministères. Sachez que vous serez peut-être accueillis en personne par leur hôtes actuels. Attention à la foule, il faut parfois attendre plusieurs heures sur le trottoir avant de pénétrer au 55, faubourg Saint-Honoré ou au 57, rue de Varenne. Petit truc ; préférez le début de la matinée et une institution pas trop demandée, comme le ministère de la Défense ou des Anciens combattants, vous entrerez sans attendre...

A lire :

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie