Infos

18 vidéos pour mieux comprendre l'écriture de nos ancêtres

Quel généalogiste n'a pas soupiré plus d'une fois à la lecture d'un acte ancien ? Quel généalogiste n'a pas maudit au moins une fois le scribe dont l'écriture reste un mystère ? En paléographie, il n'y a pas de miracle ; plusieurs ingrédients sont nécessaires pour progresser : une pincée de formation (pour acquérir les fondamentaux), un zeste de lecture collective de documents anciens (pour s'entraider et s'encourager), beaucoup d'exercices et quelques astuces.

Dans cet esprit, l'initiative de Roland de Tarragon est bienvenue. Ce généalogiste-paléographe vient de mettre en ligne dix-huit vidéos sur un aspect particulier des écritures : les enchaînements de lettres. "L'idée était de bien comprendre comment se lient les lettres les unes aux autres pour former un mot", précise l'intéressé. Sur une musique d'accompagnement (franchement entêtante au point de mériter qu'on lui coupe le sifflet), les lettres et leur transcription (qui s'inscrit en-dessous de la reproduction) s'affichent les unes après les autres pour révéler au final un mot ou une expression. Résultat : 6.700 visites en trois semaines.

L'homme n'en est pas à son coup d'essai. Il est auteur d'un livre-référence sur le sujet, intitulé "Lire les écritures anciennes du XVe au XVIIIe siècle" (dont la deuxième version est publiée par les éditions Mémoire & Documents), fruit de quarante années de pratiques. Là où d'autres ouvrages privilégient la présentation de documents accompagnés de leur transcription, Roland de Tarragon a préféré sélectionner 7.500 lettres, mots et expressions courants, classés par ordre alphabétique, que le généalogiste est susceptible de rencontrer dans ses recherches.

Il a également mis en ligne soixante exercices : si vous séchez, la transcription de la lettre apparaît dans une fenêtre au passage du pointeur. "La préparation des vidéos m'a pris beaucoup moins de temps que celle des exercices qui m'avait occupé pas moins de 600 heures", souligne Roland de Tarragon.Alors, appréciez ce travail à sa juste valeur.

Lire aussi :

Commentaires