Infos

2011 sera une bonne année pour la numérisation des archives

Le plan de numérisation 2011 a été dévoilé. L'année sera favorable pour la dématérialisation des services culturels : l'enveloppe budgétaire de l'Etat est remontée à 2,85 millions d'euros au lieu de 2,5 l'an passé. Ces fonds sont attribués suite à l'appel à projet lancé en septembre 2010 (fichier PDF). Concernant les archives, tous les acteurs peuvent y participer, nationaux, départementaux, communaux. Archives, bibliothèques, musées, collectivités, même les associations peuvent y concourir. Pour être éligibles, les projets présentés doivent donner un accès libre et gratuit aux ressources numérisées et répondre à la grille thématique proposée par les Archives de France.

Cette année y avaient été ajoutées les sources notariales, comprenant les répertoires de notaires, les registres du contrôle et les registres de l'enregistrement. Six services d'archives départementales se lancent. L'idée étant de donner de nouveaux outils de travail aux chercheurs et généalogistes. Un exemple ambitieux : préparer un travail d'indexation des minutes grâce aux renseignements saisis dans les registres du contrôle et de l'enregistrement. Dans la même veine, les projets collaboratifs sont toujours accueillis avec intérêt.

Quels sont les projets qui vont bénéficier d'une subvention ? Impossible de tous les citer, mais parmi les 75 concernant directement les archives, se dégagent quelques tendances. Dans sa lettre au réseau des archivistes, le directeur des Archives de France en fait l'analyse. Les projets de numérisation des plans et des cadastres sont en net tassement, cédant plutôt la place à l'histoire nationale et l'histoire locale, en particulier sur les thèmes de la Première et Deuxième guerres mondiales et le patrimoine d'Outre-Mer, ce qui s'explique principalement en raison des commémorations à venir.

Sans surprise, les documents les plus représentatifs restent les registres paroissiaux et les tables décennales, les registres matricules, les registres de délibération et les fonds photographiques, plus nombreux cette année. Les projets de numérisation de la presse et des périodiques anciens progressent eux aussi, en général en concertation avec le monde des bibliothèques (à l'exemple de la Vienne). Parmi les fonds photographiques subventionnés, l'Eure-et-Loir va numériser des clichés de la cathédrale de Chartres de 1910 à 1920.

Autres programmes originaux, les Archives municipales de Lyon vont numériser des fonds d'archives de la Grande fabrique de la soie (du XVIIe siècle jusqu'à la Révolution), celles de Calais des plans et documents relatifs à la confection de la dentelle. Quant aux Archives départementales de la Charente, elles vont numériser les étiquettes des grandes marques de Cognac de 1859 à1965...

Image : source Isère Culture.

Commentaires