Infos

AD 19 : La Corrèze étoffe sa collection d'archives en ligne

Par Anonyme

Les Archives de la Corrèze ont opté pour une mise en ligne progressive de leurs fonds, "au fur et à mesure des opérations de numérisation". Et la fournée de ce début d'année est plutôt alléchante, avec l'ouverture à la consultation des registres paroissiaux et d'état civil de 90 communes supplémentaires, ainsi que de nouvelles séries comme les listes nominatives de recensement de population, les tables alphabétiques des décès (puis des successions et absences) ou encore les tables alphabétiques de recrutement militaire.

Depuis quelques jours, les généalogistes accèdent ainsi aux actes de naissance, mariage et décès de 190 communes, d'Affieux à Saint-Bonnet-près-Bort. La troisième et dernière tranche, composée du fonds de 99 communes, devrait être disponible début 2010. Elle comprend notamment les registres de villes à forte densité comme Tulle, Ussel ou Brive. Dans ce dernier cas, les Archives départementales privilégient la complémentarité avec les Archives municipales biterroises, qui envisagent une mise en ligne de leur propre collection.Les Archives de Corrèze ont profité de cette opération pour ouvrir les vannes et donner accès aux actes de 1882 à 1902, jusqu'à présent consultables uniquement en salle de lecture. Pour faciliter la recherche, les généalogistes peuvent toujours feuilleter les tables décennales, de l'an XI (1802) à 1902 et contribuer à l'indexation des documents, pour le plus grand bonheur des internautes suivants.

Les plus curieux trouveront des indications supplémentaires dans les autres séries en ligne :

Les Archives de la Corrèze ont opté pour une mise en ligne progressive de leurs fonds, "au fur et à mesure des opérations de numérisation". Et la fournée de ce début d'année est plutôt alléchante, avec l'ouverture à la consultation des registres paroissiaux et d'état civil de 90 communes supplémentaires, ainsi que de nouvelles séries comme les listes nominatives de recensement de population, les tables alphabétiques des décès (puis des successions et absences) ou encore les tables alphabétiques de recrutement militaire.

Depuis quelques jours, les généalogistes accèdent ainsi aux actes de naissance, mariage et décès de 190 communes, d'Affieux à Saint-Bonnet-près-Bort. La troisième et dernière tranche, composée du fonds de 99 communes, devrait être disponible début 2010. Elle comprend notamment les registres de villes à forte densité comme Tulle, Ussel ou Brive. Dans ce dernier cas, les Archives départementales privilégient la complémentarité avec les Archives municipales biterroises, qui envisagent une mise en ligne de leur propre collection.Les Archives de Corrèze ont profité de cette opération pour ouvrir les vannes et donner accès aux actes de 1882 à 1902, jusqu'à présent consultables uniquement en salle de lecture. Pour faciliter la recherche, les généalogistes peuvent toujours feuilleter les tables décennales, de l'an XI (1802) à 1902 et contribuer à l'indexation des documents, pour le plus grand bonheur des internautes suivants.

Les plus curieux trouveront des indications supplémentaires dans les autres séries en ligne :

  • Les listes nominatives de recensement de la population (de 1906 à 1931), dressées de manière systématique tous les cinq ans (sauf pendant les années de guerre). Elles indiquent, pour chaque commune, par rue et par foyer, les nom et prénom des habitants, leur profession, leur place dans le ménage (chef de famille, épouse, fille, fils, domestique,...) et, selon les années, l'âge ou l'année et le lieu de naissance, la nationalité.

  • les tables alphabétiques de recrutement militaire (de 1865 à 1936) des deux bureaux situés à Tulle et à Brive. Le chercheur peut ainsi repérer à distance le nom d'un ancêtre et le numéro matricule de sa fiche signalétique, conservée dans l'un des registres de matricule, consultable pour sa part uniquement sur place. Ces documents recensent, chaque année, tous les jeunes gens âgés de 20 ans qui résident dans le ressort du bureau de recrutement. Ils fournissent des renseignements d'état civil, des caractéristiques physiques, le degré d'instruction, les états de service, etc.

  • les tables alphabétiques des décès (à partir de 1790) puis des successions et absences (à partir de 1825), tenus jusqu'en 1940.

Les Archives de la Corrèze ont opté pour une mise en ligne progressive de leurs fonds, "au fur et à mesure des opérations de numérisation". Et la fournée de ce début d'année est plutôt alléchante, avec l'ouverture à la consultation des registres paroissiaux et d'état civil de 90 communes supplémentaires, ainsi que de nouvelles séries comme les listes nominatives de recensement de population, les tables alphabétiques des décès (puis des successions et absences) ou encore les tables alphabétiques de recrutement militaire.

Depuis quelques jours, les généalogistes accèdent ainsi aux actes de naissance, mariage et décès de 190 communes, d'Affieux à Saint-Bonnet-près-Bort. La troisième et dernière tranche, composée du fonds de 99 communes, devrait être disponible début 2010. Elle comprend notamment les registres de villes à forte densité comme Tulle, Ussel ou Brive. Dans ce dernier cas, les Archives départementales privilégient la complémentarité avec les Archives municipales biterroises, qui envisagent une mise en ligne de leur propre collection.Les Archives de Corrèze ont profité de cette opération pour ouvrir les vannes et donner accès aux actes de 1882 à 1902, jusqu'à présent consultables uniquement en salle de lecture. Pour faciliter la recherche, les généalogistes peuvent toujours feuilleter les tables décennales, de l'an XI (1802) à 1902 et contribuer à l'indexation des documents, pour le plus grand bonheur des internautes suivants.

Les plus curieux trouveront des indications supplémentaires dans les autres séries en ligne :

  • Les listes nominatives de recensement de la population (de 1906 à 1931), dressées de manière systématique tous les cinq ans (sauf pendant les années de guerre). Elles indiquent, pour chaque commune, par rue et par foyer, les nom et prénom des habitants, leur profession, leur place dans le ménage (chef de famille, épouse, fille, fils, domestique,...) et, selon les années, l'âge ou l'année et le lieu de naissance, la nationalité.

  • les tables alphabétiques de recrutement militaire (de 1865 à 1936) des deux bureaux situés à Tulle et à Brive. Le chercheur peut ainsi repérer à distance le nom d'un ancêtre et le numéro matricule de sa fiche signalétique, conservée dans l'un des registres de matricule, consultable pour sa part uniquement sur place. Ces documents recensent, chaque année, tous les jeunes gens âgés de 20 ans qui résident dans le ressort du bureau de recrutement. Ils fournissent des renseignements d'état civil, des caractéristiques physiques, le degré d'instruction, les états de service, etc.

  • les tables alphabétiques des décès (à partir de 1790) puis des successions et absences (à partir de 1825), tenus jusqu'en 1940.

L'ensemble de ces fonds numérisés représentent 1,2 millions d'images, dont 95 % sont associées à l'état civil. Ces opérations sont financées par le Conseil général, qui bénéficient d'une subvention européenne.

Commentaires