Infos

AD 50 : La Manche se félicite du succès de ses archives en ligne

Trois mois après le lancement de son site Web d'archives, le département de la Manche dresse un premier bilan de sa fréquentation. Et se félicite d'avoir parié sur le succès de son portail gratuit. Depuis le 5 juillet, 30 millions de pages ont été visitées, soit environ 320.000 par jour, avec un nombre moyen journalier d'internautes connectés de 3.750. En moyenne, le visiteur consulte 90 pages et reste connecté 36 minutes. Qui est-il (elle) ? Difficile de savoir s'il s'agit de généalogistes chevronnés ou de simples curieux, de connaître la proportion d'hommes ou de femmes et de jeunes ou de retraités. Seule leur provenance géographique est rigoureusement trackée par les serveurs de Saint-Lô : 124.000 sont de Normandie, 30 000 de Paris, le reste provenant de 592 villes différentes et même de 81 pays différents dont 2.231 du Canada, 1.384 des Etats-Unis, 912 d'Allemagne, 888 de Belgique, 586 de Grande -Bretagne, 559 d'Espagne, 482 de Jersey, 307 de la Réunion, 290 des Pays-Bas, etc. La consultation reste donc majoritairement locale.

Le site Web des archives de la Manche constitue donc une réponse pertinente à un besoin. La bonne fréquentation du site est aussi portée par l'existence d'un moteur de recherche multicritères portant sur l'ensemble des 430 inventaires des archives départementales ainsi qu'une partie des données numérisées : 5.000 plans du cadastre napoléonien, 8.000 photographies (sur les 100.000 conservées par les archives), 42.000 cartes postales (sur les 60.000 conservées), environ 1.200 plans et affiches et environ 300 témoignages sonores. Le catalogue de la bibliothèque est aussi en ligne avec actuellement près de 18.000 références et continue de s'enrichir chaque année de 1.000 à 2.000 notices.

Commentaires