Infos

AD 62 : Les tables décennales du Pas-de-Calais enfin en ligne

Ce n'était pas l'Arlésienne, mais la Calaisienne ! Annoncées pour février ou mars 2009, les tables décennales du Pas-de-Calais ont fini par rejoindre le site Web des archives de ce département ou chacun peut les consulter. Mais cessons l'humour et félicitons plutôt les archives départementales pour cette mise en ligne et pour avoir su dépasser les obstacles techniques et financiers. Car le résultat est intéressant, aussi bien sur le fond que la forme. Pour le fond, les sources disponibles sur le site sont :

  • les tables décennales des 900 communes du département, couvrant la période 1792 à 1902, voire un peu après dans certaines villes (théoriquement la loi sur les archives autorise la mise en ligne des TD jusqu'à 1934),

  • les recensements de population, depuis 1795 dans 54 communes et depuis 1820 dans les autres communes (sauf Arras, mais la ville bénéficie pour les années 1921 et 1926 d'une table alphabétique), attention toutefois à la qualité de certaines images tirées de microfilms préviennent les AD62,

  • les registres matricules des trois bureaux de recrutement d'Arras, Béthune et Saint-Omer, attention, seuls les répertoires sont en ligne (classes 1866-1930), les états signalétiques des services le seront au fur et à mesure des opérations de numérisation,

  • les 4899 plans du cadastre ancien, dit napoléonien (1808 à 1839).

Ce n'était pas l'Arlésienne, mais la Calaisienne ! Annoncées pour février ou mars 2009, les tables décennales du Pas-de-Calais ont fini par rejoindre le site Web des archives de ce département ou chacun peut les consulter. Mais cessons l'humour et félicitons plutôt les archives départementales pour cette mise en ligne et pour avoir su dépasser les obstacles techniques et financiers. Car le résultat est intéressant, aussi bien sur le fond que la forme. Pour le fond, les sources disponibles sur le site sont :

  • les tables décennales des 900 communes du département, couvrant la période 1792 à 1902, voire un peu après dans certaines villes (théoriquement la loi sur les archives autorise la mise en ligne des TD jusqu'à 1934),

  • les recensements de population, depuis 1795 dans 54 communes et depuis 1820 dans les autres communes (sauf Arras, mais la ville bénéficie pour les années 1921 et 1926 d'une table alphabétique), attention toutefois à la qualité de certaines images tirées de microfilms préviennent les AD62,

  • les registres matricules des trois bureaux de recrutement d'Arras, Béthune et Saint-Omer, attention, seuls les répertoires sont en ligne (classes 1866-1930), les états signalétiques des services le seront au fur et à mesure des opérations de numérisation,

  • les 4899 plans du cadastre ancien, dit napoléonien (1808 à 1839).

Sur la forme, l'outil de présentation et de recherche est simple et intuitif. Il permet de rechercher directement les documents classés par commune. Un regret cependant, mais c'est là sans doute un défaut de patience, il va falloir attendre "5 ou 6 ans" avant de voir les registres paroissiaux et d'état civil qui ne sont pas encore numérisés.

Commentaires