Infos

ADN : Gedmatch reste gratuit, mais augmente ses prix !

Aux États-Unis, Gedmatch, la base de données de profils génétiques bien connue des généalogistes génétiques vient d'annoncer une augmentation de ses prix. Mais que les usagers se rassurent, les comparaisons avec les outils de base restent gratuites, seul augmente le prix des utilisations plus approfondies avec les outils regroupés sous le nom de Programme Tier 1. 

Lors de son rachat en 2018, l'engagement de Gedmatch était de conserver l'accès gratuit à la base de données, ce qui reste le cas aujourd'hui avec les outils en version complète, par exemple la comparaison One to One autosomal ou bien en version limitée comme la comparaison One-To-Many. Mais rapidement, Verogen le nouveau propriétaire avait annoncé qu'il allait développer les services payants, à la fois pour les usagers particuliers et les usagers professionnels. 

D'un côté, les professionnels se sont vus proposer un accès via un autre site, Pro Gedmatch, tandis que les particuliers désireux d'aller plus loin avec des outils plus perfectionnés se sont vus proposer un abonnement mensuel pour le prix de 10 $ avec le Programme Tier1 lancé en 2014 et complété régulièrement avec de nouvelles possibilités : la version complète de la comparaison One-To-Many, la recherche de segments, la triangulation, etc. 

Le changement, à partir du 1er mai 2022 porte sur deux points : les utilisateurs gratuits peuvent gérer au maximum 5 kits ADN, les souscripteurs du programme Tier 1 n'ont pas cette limitation, mais leur abonnement va augmenter : les souscriptions occasionnelles passent à 1 mois - 15 $,  3 mois - 45 $ et 6 mois - 90 $. L'abonnement mensuel récurrent reste à 10 $ par mois et l'abonnement annuel récurrent reste à 100 $ par an. 

Si l'on parle de la base Gedmatch, il faut bien garder à l'esprit que l'achat de kits ADN -même à visée généalogique- reste interdit en France. Et que Gedmatch a été l'un des pionniers de la généalogie génétique policière, autorisant les forces de police à utiliser l'ADN d'inconnus pour retrouver des criminels. Cette possibilité existe toujours sur Gedmatch, mais elle n'est utilisée qu'après l'accord formel des propriétaires des kits ADN (opt-in).