Infos

Ancestry, le site de généalogie qui valait des milliards

Combien vaut un portail de généalogie ? Difficile de répondre à cette question, parce que dans ce type de marché, il y a peu de transactions. Mais on aura peut-être la réponse d'ici quelques semaines puisque le site généalogique Ancestry.com envisage une cession. Et selon l'agence Reuters, les actuels propriétaires de ce portail généalogique souhaiteraient le valoriser pour un montant compris entre 2,5 et 3 milliards de dollars (soit 2,24 à 2,7 milliards d'euros), dette comprise. Le principal actionnaire n'est pas le fondateur du site, mais un fonds de capital-investissement, Permira Advisers, ce qui en dit long sur la rentabilité à terme de ce genre d'activités.

Ancestry est une entreprise américaine, basée à Provo, dans l'Utah, et si le site a été fondé par des Mormons, il a été depuis longtemps revendu et son siège social reste le seul lien -géographique- avec l'église des saints des derniers jours. Le portail existe en version française et conserve quelques milliers d'utilisateurs. En juillet 2007, Ancestry avait lancé cette version française en installant à Paris toute une filiale qui disposait de personnel et de bureaux. Mais cette percée dans l'hexagone n'avait sans doute pas atteint les objectifs de rentabilité exigé par l'actionnaire, puisque quatre ans plus tard, en mars 2011, Ancestry jetait l'éponge en France et licenciait son personnel. Le portail a cependant continué à être géré depuis le Luxembourg où se situe toujours le siège européen de l'entreprise.

Si Ancestry en France fait pâle figure, ses modestes résultats chez nous ne doivent pas éclipser sa forte position internationale. Selon les estimations, il s'agit du premier ou deuxième site de généalogie mondial. Il dispose d'une base de données réunissant plus de 15 milliards de documents d'archives et compte plus de 2,1 millions d'abonnés. Il propose également des tests ADN. Les abonnements ont représenté 83% de ses recettes totales qui se sont élevées à 619,6 millions de dollars l'an dernier pour un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements de 214,8 millions de dollars...

Lire aussi :

Commentaires