Infos

Archives de Douai : l'état civil est en ligne !

Les archives municipales de Douai viennent d'ouvrir leur site Web, avec de nombreux fonds numérisés et mis en ligne. Au menu et en bonne place figurent les registres paroissiaux depuis les origines jusqu'à la Révolution, les naissances jusqu’en 1890, les mariages et les décès jusqu’en 1910. Hors état civil, vous pouvez également consulter des contrats de mariage et donations ainsi que des documents iconographiques. Même s'ils apparaissent dans la liste des documents numérisés, les registres de naissance 1891-1920, de mariage 1911-1933 et de décès 1911-2000 sont uniquement consultables en salle de lecture. Les tables décennales sont en ligne jusqu'en 1902.

Pour accéder aux registres en ligne, cliquez sur Fonds numérisés, cette action fait apparaître le plan de classement. Dépliez ensuite l'un des intitulés de fonds qui vous intéresse. Les registres paroissiaux font état de six paroisses, Notre-Dame, Saint-Pierre, Saint-Nicolas, Saint-Jacques, Saint-Amé et Saint-Albin. Pour l'état civil, ce sont également six fonds différents qui vous sont proposés : les tables décennales, les naissances, les consentements de mariage, les mariages, les décès et l'hôpital militaire. Enfin, et c'est la partie la plus originale et exceptionnelle de cette mise en ligne, Douai vous propose des contrats de mariage et donations depuis... 1228, dans une série quasi continue jusqu'en 1494 ! Admirez ces contrats écrits ou plutôt calligraphiés. Qui sait, peut-être pourrez vous y trouver la trace de vos aïeux ?

Même s'il n'est pas facile de se retrouver dans le classement des fonds, les archives communales de Douai proposent de faire trois types de recherche sur le contenu des notices (simple, experte et en global texte), ou encore par le plan de classement des fonds, par la cote des fonds, lorsque vous la connaissez par le Global Texte qui permet une recherche sur l’ensemble des champs de la base de données. Mais soyons francs, la complexité des termes réserve cette opération aux archivistes... et parfaits connaisseurs des fonds douaisiens...

Commentaires