Infos

Archives de Grenoble : l'état civil est en ligne de 1543 à 1912

Sur le Web, les archives municipales de Grenoble se déclinent en deux sites. Il y a celui de la ville où un chapitre est consacré à la présentation du service des archives, les fonds conservés et leur fonctionnement. Et il y a celui dédié à la consultation des archives numérisées, un site très sobre décliné en six onglets parmi lesquels, celui intitulé Généalogie retiendra toute notre attention.

On y trouve effectivement l'intégralité de l'état civil communal conservé par le service, c'est à dire les registres des paroisses de la ville depuis l'acte le plus ancien datant de 1543 jusqu'à 1792, puis l'état civil établi depuis 1793 jusqu'à 1912.

Attention, la recherche n'est pas toujours évidente, après avoir cliqué par exemple sur "registre paroissial", ce sont des dizaines de réponses que le système Thot nous présente et il n'y a pas de recherche par paroisse possible. Vous pouvez tenter de circonscrire la recherche en indiquant une fourchette de date (par exemple 1723 à 1733), mais selon les paroisses, vous obtiendrez là encore, selon les cas, une longue liste de résultats.

On n'obtient pas de meilleurs résultats en utilisant la recherche disponible dans l'onglet "ensemble des fonds". Ce ne sont finalement que des mots clés dans lesquels ne figurent pas les mots "paroisse" et encore moins "paroisse Saint-Hugues". Dommage qu'il soit aussi compliqué d'accéder à la simple liste des registres, paroisse par paroisse...

Ce sont sans doute là les limites de l'outil Thot, incapable non plus de présenter une liste composée uniquement des documents numérisés. La visionneuse pourrait ne pas être si mauvaise que ça, offrant des nombreux réglages utiles (après avoir trouvé votre registre), si elle consentait à afficher les images de manière non aléatoire. Avec Chrome sur Mac, les premières pages s'affichent, puis disparaissent.

Une question de navigateur sans doute, préfèrent prévenir les archives de Grenoble qui travaillent également sur l'amélioration de l'affichage avec Microsoft Edge de Windows 10. Mais nous n'obtenons pas de meilleurs résultats avec Firefox, réputé pourtant plus compatible avec des configurations difficiles : la glissière qui sert à naviguer s'affiche de temps en temps... En résumé, on se félicite de la numérisation et de la mise en ligne de l'état civil, mais pourquoi avoir choisi un outil aussi compliqué à utiliser pour l'usager et aussi peu fiable ?

Liens

Commentaires