Infos

Archives de la Grande Guerre : l'état civil des régiments

Les Archives nationales organisaient lundi 8 décembre 2014 une session baptisée "Sources généalogiques et Grande Guerre aux Archives nationales" sur son site de Pierrefitte-sur-Seine. L'occasion de découvrir ou redécouvrir six ressources à explorer pour en savoir plus sur le parcours de nos ancêtres.Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y assister voici un petit compte-rendu. Après la présentation des dossiers de naturalisation, poursuivons avec l'intervention de Roseline Salmon sur les registres d'état civil des régiments.

Ces documents conservées à Pierrefitte-sur-Seine comptent 9.221 dossiers, disponibles en deux versements : 198600786/1 à 404 et 19860787/1 à 606.

Une centaine de registres restent manquants et 12 concernent des disparus.

Plus de la moitié portent le nom d'un régiment et plus de 2.000 correspondent à un numéro d'ambulance ou un nom d'hôpital.

Deux catégories d'actes coexistent :

  • les actes de décès (actes avec deux témoins, procès-verbaux de déclaration et/ou de constatation de décès) ;

  • divers actes (reconnaissance d'enfant, mariage, testament etc.)

Dans ces documents, on retrouve toute sortes d’informations données par des civils, à l'image :

  • des propriétaires de fermes où ont été enterrés des soldats qui indiquent leur lieu de sépulture ;

  • des Français réquisitionnés par les Allemands pour inhumer des soldats, etc.

Outre le lieu précis de la sépulture, peuvent ici être répertoriés les différents objets retrouvés sur le cadavre des Français, des Alliés comme des Allemands. On y trouve parfois des indications très précises sur les circonstances et la nature de la mort du soldat, parfois rien.

Existe enfin une catégorie des soldats déclarés morts qui se révèlent finalement être vivants. L'administration a inventé pour eux la catégorie des "morts-vivants".

Pour en savoir plus : fiche 105

A suivre :

  • Le Livre d'or des Morts pour la France de la guerre 1914-1918, par Michèle Conchon (département del'Exécutif et du Législatif).

  • Le livre d'or de l'Instruction publique, par Édith Pirio (département de l'Éducation, de la Culture et desAffaires sociales).

  • Les archives nominatives des Pensions, par Michèle Conchon (département de l'Exécutif et duLégislatif).

  • Les testaments de la Grande Guerre au sein des minutes des notaires de Paris, par François Chancerel(département du Minutier central des notaires).

Lire aussi :

Commentaires