Infos

Bagnards et maréchaux : les nouvelles mises en ligne de Mémoire des hommes

mdh-bagnards-et-marechaux-1.jpeg

Les registres matricules des 60 000 bagnards qui purgèrent leur peine au bagne de Brest entre 1749 et 1858 sont dorénavant en ligne sur le portail Mémoire des hommes.
Crédits
Capture Mémoire des hommes

Il y a certainement plus de chances d’avoir un bagnard dans ses ancêtres qu’un maréchal de France… mais en attendant les statistiques qui pourraient être faites sur le sujet, le portail Mémoire des hommes publie de nouvelles collections qui peuvent satisfaire tous les généalogistes. Il s’agit tout d’abord d’un nouveau fonds d’archives, issu des collections du Service historique de la Défense de Brest : les bagnards ayant séjourné au bagne de Brest entre 1749 et 1858.

Pendant presque 110 ans, près de 60 000 condamnés purgèrent leur peine au bagne de Brest. La collection numérisée et mise en ligne des 39 registres des bagnards de Brest (qui constitue une partie de la sous série 2 O) permet de retrouver l’identité de chacun d’entre eux : état civil, cause de sa condamnation et durée de sa peine sont inscrits sur ces registres matriculaires. Il n’y a pas de base nominative associée pour le moment aux images, la recherche s’effectue donc par numéro de matricule, en déployant le menu situé dans la colonne à gauche de l’écran.

mdh-bagnards-et-marechaux-2.jpeg

Les dossiers des maréchaux de France mis en ligne sur Mémoire des hommes comportent toutes sortes de pièces d’archives, comme cette photo intégrée au dossier de Brune, qui localise précisément l’endroit où fut assassiné le maréchal, le 2 août 1815.
Crédits
Capture Mémoire des hommes

Parallèlement, Mémoire des hommes a également mis en ligne les dossiers des maréchaux de France, détenus par le Service historique de la Défense. Ils couvrent la période 1792-1880 et concernent en particulier les maréchaux d’Empire, ayant reçu cette dignité créée en 1804 par l’Empereur Napoléon 1er. La série contient, par exemple, les dossiers de Louis Alexandre Berthier, Michel Ney, Jean-de-Dieu Soult, Joachim Murat, André Masséna, Louis Nicolas Davout, Rémy Joseph Isidore Exelmans…

L’état préoccupant de ces dossiers, concernant des célébrités de l’Empire et très demandés en salle de lecture, a justifié la numérisation complète des 63 dossiers constituant la sous-série, pour un total de 35 388 vues au total ? On trouve dans cette collection des états de service, des demandes de pension, des extraits mortuaires, de la correspondance, des notes, des rapports, mais aussi des photographies (dans le dossier de Brune), ou un dossier judiciaire complet (dans le dossier de Ney). La recherche s’effectue par période historique (Empire, Première Restauration, Deuxième restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République, Second Empire), en dépliant le sommaire en accordéon situé à gauche de l’écran.

Rappelons que la dignité de maréchal de France est la plus haute distinction militaire française. Le maréchal Juin est le dernier à avoir porté ce titre. Depuis sa disparition en 1967, plus aucun militaire français n’a été élevé à cette dignité.

Commentaires

2 commentaires
  • Portrait de Alain MARILL

    Il me semble que le Maréchal KOENIG a été élevé à la dignité de Maréchal de France (à titre posthume) bien plus tard...
    • Portrait de Woody

      Le 6 juin 1984 à titre posthume. Il était décédé depuis le 2 septembre 1970. Juin était donc bien le dernier à avoir porté cette dignité.

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.