Infos

Bénie soit Sixtine

Sixtine, jeune femme très pieuse, pense avoir trouvé le mari idéal en la personne de Pierre-Louis Sue de La Garde, issu d’une famille catholique intégriste de la région nantaise. L’arrivée prochaine d’un héritier devrait être une bénédiction, mais cette grossesse devient un chemin de croix qui lui fait prendre peu à peu conscience de l’emprise de sa belle-famille. Les événements s’enchaînent et la découverte de son arbre généalogique la conforte dans sa fuite.

Entre thriller psychologique et récit d’initiation, ce premier roman de Maylis Adhémar, 35 ans, dénonce le dévoiement de la religion par les fondamentalistes et livre un beau plaidoyer pour la tolérance et la liberté. La romancière, qui a elle-même grandi dans une famille de catholiques traditionnalistes, connaît bien l’importance du « pedigree » dans ces milieux – le personnage d’Élisabeth, la belle-sœur de Sixtine férue de généalogie, est savoureux – et y ajoute une touche de psychogénéalogie, quand l’héroïne découvre le parcours de ses grands-parents maternels. « On a tous dans nos arbres des cases soit pas remplies, soit pas claires et qui finalement ont des répercussions sur nos vies », nous a expliqué Maylis Adhémar, dont l’écriture exploite avec brio ce ressort romanesque.

Références

Maylis Adhémar, Editions Julliard, août 2020, broché, 304 pages, 19 €, ISBN : 978-2-260-05454-2.

Commentaires