Infos

Calvados : un registre du tabellionnage d'Annebault racheté aux USA

Généalogistes et usagers des archives, votre regard est précieux ! Grâce à votre vigilance, chaque année, des dizaines de documents d'archives rejoignent les archives publiques qu'ils n'auraient jamais dû quitter ! Dernier cas en date, le retour dans le Calvados de deux registres du tabellionage du XVIIe siècle d'Annebault, une petite commune du pays d'Auge.

En avril 2021, la directrice des archives départementales est alertée par un généalogiste. Deux précieux registres écrits par des tabellions, cette sorte d'ancêtre des notaires, se trouvent en vente sur portail d'enchères Ebay en provenance d'un vendeur normand. "Dans un cas comme celui-ci, il est très difficile de réagir avant la fin de la vente, nous n'avons pas eu le temps de lancer une procédure officielle de revendication", explique Julie Deslondes.

Trop tard donc, la vente se termine et les registres sont remportés aux enchères, l'un par un médecin français , l'autre par un amateur américain qui se fait expédier aussitôt son achat aux États-Unis. "Le médecin du coin qui avait racheté son exemplaire, nous l'a rendu gratuitement sans difficultés, après explications. Il n'avait pas conscience qu'il s'agissait d'une archive inaliénable du patrimoine public", poursuit Julie Deslondes. 

Pour le second registre daté de 1628-1629, la restitution a été plus compliquée. L'acheteur américain a fini par consentir... à le revendre aux Archives du Calvados. "De toutes les façons, une procédure de revendication aurait été quasi-impossible aux États-Unis", regrette la directrice. Et sans doute aussi coûteuse qu'un rachat de gré à gré, comme cela a été fait par le département du Calvados. Le registre a fini par arriver par avion, en plein confinement. 

L'histoire ne dit pas comment ces registres se sont retrouvés aux enchères sur Ebay. Il s'agit sans doute d'héritiers de bonne foi qui vident une maison sans connaître la provenance de ces "vieux papiers", mais bien conscients quand même de leur valeur potentielle. Pour ceux qui voudraient signaler ce type de vente, la difficulté est de bien distinguer l'original (la minute dans le cas d'un registre notarié) de la grosse (la copie remise aux parties). Toutefois, dans le cas d'un registre, le doute est peu permis, seul l'original est ainsi relié... 

Beaucoup de directeurs d'archives se mettent des alertes sur les portails de vente aux enchères, mais il est impossible de tout voir. Sans l'oeil averti d'un généalogiste, ces registres d'Annebault n'auraient jamais pu regagner les silos des archives du Calvados... 

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de Thierry CHESTIER

    Il m'est arrivé de faire retourner aux archives des départements concernés plusieurs registres (Manche), fragments de registres (Seine-et-Marne), chartrier (Vendée), etc. Lorsqu'il s'agit de départements normands, il s'agit le plus souvent de documents que des soldats américains ont emporté en guise de souvenir lors de la seconde guerre mondiale. Comme il est dit dans l'article, les héritiers, ne sachant qu'en faire, les proposent à la vente sur des sites marchands. Un ami archiviste m'a dit un jour que les généalogistes constituaient une veille efficace pour déceler et récupérer ces précieux témoignages de notre passé.

Cela peut vous intéresser