Infos

Célébrations nationales devient Commémorations 2012...

Le recueil des Commémorations nationales vient de sortir, en livret, en pages Internet et bientôt en application smartphone à télécharger sous peu, remplaçant la version 2011. Depuis l'an passé, un discret toilettage a été effectué sur le nom même de cette initiative. Désormais, ce n'est plus de Célébrations nationales dont il convient de parler, mais bien de Commémorations nationales. Ceci sans doute pour effacer le voile qui avait assombri le lancement du même recueil en 2011, à cause de la présence de l'écrivain Céline. La réputation sulfureuse de l'auteur, son comportement sous l'Occupation avait éclipsés son œuvre immense et... Céline avait dû être retiré de la liste initiale.

La page 2011 est donc tournée et avec de nouveaux noms et aussi de nouvelles occasions d'entretenir la mémoire, le regard 2012 du Haut comité des Célébrations nationales a choisi de se poser sur plus de 90 personnalités, événements ou lieux. Composé de personnalités des domaines historique, littéraire, artistique, scientifique et technique, il propose ainsi chaque année au Ministre de la Culture une liste des anniversaires susceptibles d’être inscrits au titre des Commémorations nationales.

Les commémorations 2012 mettent donc à l'honneur de nombreuses personnalités politiques, artistiques ou scientifiques, notamment de grands noms du siècle de Louis XIV : le peintre Mignard, l’architecte Le Vau, le maréchal de Villars, vainqueur de Denain en 1712. Pour la musique, 2011 avait été l’année Liszt : 2012 rendra hommage à Debussy et à Massenet. On commémorera aussi cette année : Jeanne d'Arc, née à Domrémy il y a 600 ans ; des hommes de plumes et de pensée : Blaise Pascal, Jean-Jacques Rousseau, Georges Feydeau, Montherlant… ; deux hommes d’église : l'abbé de L'Épée, inventeur de la langue des signes pour les sourds-muets et l'abbé Pierre, né deux siècles plus tard, fondateur d’Emmaüs ; Jean Vilar, fondateur du T.N.P. ; le peintre Yves Klein, le photographe Robert Doisneau ou encore l’historien de l’art André Chastel.

Commentaires