Infos

Dans le Gard, toujours plus d'état civil en ligne avec Brozer

Depuis peu, la ville de Nîmes propose l'état civil ancien jusqu'à 1919, mais pas sur son propre site Web. Elle a confie cette mission de publication en ligne avec hébergement et visualisation à Brozer, un service d'accès mutualisé aux documents d'archives numériques, implanté dans le Gard. Comme Nîmes, d'autres communes du Gard ont choisi le même prestataire, c'est le cas d'Aigues-Vives, Bagnols-sur-Cèze, Marguerittes et Sommière.

Brozer accueille aussi toute personne physique ou morale, c'est pourquoi plusieurs associations ont également choisi d'y publier leurs documents numérisés. C'est le cas de la Section généalogie de l'Association Artistique Cheminote Nimoise, de l'Association des Chercheurs et Généalogistes des Cévennes, du Cercle Généalogique de l'Aveyron, de l'Entraide Généalogique du Midi Toulousain, du Cercle de Généalogie en Uzège et Gard, de l'Atelier de Généalogie Généavaunage et de Palaja Généalogie. Autant d'associations qui rayonnent largement autour du territoire gardois et des départements voisins.

Brozer est accessible gratuitement à tout utilisateur sur simple inscription. Le portail publie également des données issues de ses propres travaux de numérisation. Ainsi, récemment, de nouveaux documents ont été ajoutés : des inventaires détaillés des registres de notaire du Gard et de Lozère, le notariat de la région de Saint-Chaptes, les insinuations des Archives du Gard, le notariat de Valleraugue et des tables décennales des zones de Nîmes, Beaucaire, Sommières et Vauvert.

Sur Brozer, outre le Gard, vous trouverez aussi des registres en provenance d'une quinzaine de départements. Ce sont souvent des dépôts de généalogistes ayant effectués d'importants travaux de transcription et dépouillements bénévoles et qui souhaitent en faire profiter d'autres chercheurs d'ancêtres.

Liens

Commentaires