Infos

Dans le rétro 2014 de La Revue française de Généalogie

En 2014, La Revue française de Généalogie a soufflé sa 35e bougie. L’âge où il est bon de concilier stabilité et nouveaux projets. Et dans ce domaine, nous avons été plutôt gâtés.

Cette année encore, le magazine a ouvert ses pages à de nouveaux auteurs pour poursuivre l’exploration de fonds d’archives traditionnels, comme les registres d’état civil (et ses lacunes) ou les recensements de population, mais également s’intéresser à des ressources plus méconnues comme les outils des mormons, les archives des commerces, les rôles de taille ou les archives des maîtres d’école.La Revue française de Généalogie a consacré de nombreux articles aux archives militaires (comme celles des Invalides), et plus particulièrement à celles de la Première Guerre mondiale, actualité du Centenaire oblige. Citons pour exemple les matricules militaires, les livres d’or des morts pour la France, les prisonniers et la base du CICR, le Grand mémorial, Mémoire des hommes, la base de données des monuments aux morts France-Belgique… Un numéro spécial a même été dédié à ce sujet avec une sélection de sites Internet incontournables.Les lecteurs ont également pu découvrir le carnet de route d’un généalogiste dessinateur, article qui avait la particularité d’être exclusivement illustré (par Sébastien Zollkau). Une première !

Depuis cet été, le magazine se feuillette aussi sur tablette et smartphone grâce aux applications IOS et Android. Les abonnés à la formule Duo (papier + tablette) bénéficient ainsi de deux supports de lecture et de contenus complémentaires.

Il était encore question de nouvelles technologies avec les Matins malins de la généalogie. Ce nouveau rendez-vous initié par La Revue française de Généalogie (qui a connu cinq sessions en 2014) a accueilli plus de 200 participants et de prestigieux spécialistes : Pierre-Valéry Archassal, Guillaume de Morant, Sophie Boudarel (La Gazette des ancêtres), Michaël Bourlet (Sources de la Grande Guerre), François Lerebourg (Généatique), Mickael Marie (Heredis), Jacques Le Marois (Geneanet) et Arnaud Dhermy (Gallica).Ces jolis échanges, agrémentés de quelques chouquettes, invitent à poursuivre la réflexion sur l’organisation d’un évènement de plus grand ampleur, à l’image de RootsTech, rendez-vous annuel organisé à Salt Lake City, auquel a participé, pour la première fois, une délégation de La Revue française de Généalogie. A suivre sur le nouveau blog Geneatech.

Les nouveautés étaient également au programme des ateliers de formation, organisés depuis trois ans par La Revue française de Généalogie. Les stagiaires ont ainsi pu approfondir les archives de la Première Guerre mondiale, les méthodes pour mieux organiser un travail généalogique ou les ressources disponibles à Paris. La Revue française de Généalogie a même initié, pour la première fois, des salariés de Capgemini aux recherches généalogiques.

Vous avez également répondu présents aux défis que Jean-Louis Beaucarnot vous soumet régulièrement pour solliciter vos méninges. Une approche ludique de la généalogie, qui répond à l'attente de nombreux chercheurs.

Tous ces nouveaux projets sont généralement synonymes de nouvelles rencontres. Outre les idées échangées lors visites et présentations privées organisées dans le cadre du club RFG, lors des forums nationaux (comme Géné@2014) ou via les réseaux sociaux (vous êtes à ce jour 2.900 abonnés sur Facebook et plus de 1.750 à nous suivre sur Twitter), nous avons eu le plaisir de travailler avec de nombreux généablogueurs pour vous offrir un numéro (très) spécial "Généalogie et histoire familiale sur Internet".

L'année 2015 aura sûrement la même saveur, avec de nouvelles rencontres et initiatives (et sans doute quelques surprises) pour toujours mieux vous guider dans vos recherches généalogiques. Nous vous souhaitons une douce et heureuse nouvelle année !

Commentaires