Infos

Des archives de Ravensbrück disponibles en ligne

Des archives concernant Ravensbrück ont été mises en ligne par l'Université suédoise de Lund sur le site Witnessing genocide. Il s'agit d'interviews, de listes de transport, de listes d'arrivants, de photographies, de dessins, de cahiers de poésie, de cahiers personnels, de matériel didactique, de journaux de travail et de notes d'une ancienne prisonnière, Helena Dziedzicka.

Parmi les prisonniers de ce camp de concentration se trouvaient aussi des Français, comme Charlotte Élisa Leprince (née Nollevaux), victime de la rafle de Loches (37) en juillet 1944, gazée à Ravensbrück en février 1945. C'est l'arrière grand-mère de Laurent Monpouet, le généalogiste qui signale l'existence de ce site sur son blog GenealogiePratique.fr.

Ces documents ont été numérisés dans leur intégralité et aussi décrits dans des inventaires. Les témoignages, tous écrits en polonais, sont en cours de traduction en anglais et sont ajoutés au fur et à mesure. Pourquoi la Suède ? Parce qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, environ 20.000 survivants des camps de concentration nazis ont été évacués vers ce pays par la Croix-Rouge et l'Administration des secours et de la reconstruction des Nations Unies (UNRRA). Un grand nombre de survivants étaient des citoyens polonais.

A l'origine de cette importante documentation se trouve un groupe de travail dénommé "L'Institut Polonais de Recherche à Lund" qui a mené des entretiens approfondis avec les anciens prisonniers et a collecté le matériel que les survivants ont rapporté des camps. En 1945 et 1946, plus de 500 entretiens avec d'anciens prisonniers ont été menés. La majorité des personnes interrogées étaient des femmes catholiques emprisonnées à Ravensbrück, un camp pour femmes et enfants situé à 90 km au nord de Berlin.

Liens

Commentaires

2 commentaires
  • Portrait de georges buchner

    monsieur j'ai etudié la liberation des prisonnieres du Camp de Romainville pres de PAris car ma mere ena été liberée avec 60 autres femmes le 19 aout 1944. Etonant, les allemands ont sorti du campde RAvensbruk en juillet 1944, 7 femmes enceintes dont 4 seront enferemées puis libérées avec ma mere à Romainville. Cela vous interesse 't'il, j'ai leur nom...Pourquoi les allemands les ont libérées? Geste soit disant humanitaire ou calcul? Si cela vous interesse? Salutations.
    • Portrait de a

      Bonjour, je suis étudiante en master recherche en histoire et je travaille sur le retour des femmes françaises de Ravensbrück. Si je pourrais avoir accès à leur nom et au moyen dont ces informations vous sont parvenu cela me serait très utile. Merci a vous