Infos

Des dossiers de forçats aux archives de Pontoise

Voilà une bien originale mise en ligne des archives de Pontoise, puisque celle-ci porte sur les dossiers de surveillance des forçats et prisonniers libérés. Les archives de la ville viennent de numériser et publier 606 dossiers de bagnards ou prisonniers libérés, passés par Pontoise entre 1804 et 1839. Avantage, chaque dossier a été indexé et comporte l’ensemble des pièces, soit près de 2.278 documents numérisés.

Les contenus sont évidemment variables d'une affaire à l'autre. Ils sont parfois très succincts, comme des simples courriers de signalement des personnes, parfois très étoffés et contenant plusieurs dizaines de pièces fort intéressantes comme des condamnations, des situations personnelles et physiques, des présences de passeports jaunes, de feuilles de route des ex-condamnés, des avis de recherche en cas de récidive...

Pour y accéder, il n'y a malheureusement pas de lien direct ni de base de donnée nominative -on découvre le nom du bagnard en ouvrant chaque dossier-, il faut explorer le plan de classement et trouver la série 2J et c'est un peu fastidieux mais on y arrive : cliquer dans la colonne de gauche sur les Fonds d'archives > Fonds et versements > puis dans l'écran central : Plan de classement des fonds cliquer sur le bouton voir > faire dérouler : Archives modernes > Série J - Police hygiène publique, justice > série 2J (la 2e de la liste) > cliquer sur Voir la notice détaillée. Cliquer sur Voir le plan de classement du fonds 2J > et cliquer enfin sur Surveillance des forçats libérés (dont passeports jaunes) [606]. Les notices sont classées par date.

Les archives de Pontoise se signalent également par la mise en ligne d'un autre fonds, de cartes postales, celui-ci. Ce sont 2.287 cartes, en noir et blanc et en couleurs, qui ont été numérisées et sont consultables sur le site des archives. De nouvelles acquisitions cette année (800 cartes) proviennent de fonds privés ou des collections des musées et des bibliothèques municipales. L’iconographie des cartes postales, mais aussi des photos et des gravures est une source d’informations essentielle pour l’histoire de la ville. Elle complète les fonds d’archives et permet de connaître l’évolution du bâti, les métiers disparus, les tenues vestimentaires. On trouve également 300 cartes postales de communes du Val d'Oise, des Yvelines et de la Seine Saint-Denis. La recherche peut se faire par commune, par thèmes (lieux, édifices, noms, organismes ou évènement), ou en global texte.

Liens

Commentaires