Infos

Ecoutez les langues régionales avec l'atlas sonore

Bien sûr, ce n'est pas vraiment la voix de vos ancêtres que vous allez entendre, mais ces 140 enregistrements réalisés par le Laboratoire d'Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l'Ingénieur (LIMSI) du CNRS vont quand même vous donner une idée de la prononciation, des accents et du vocabulaire autrefois usés dans les régions de France et d'Outre-Mer. Trois chercheurs de ce laboratoire, Frédéric Vernier, Philippe Boula de Mareüil et Albert Rilliard ont mis en ligne en juin 2017 un étonnant atlas sonore.

Dans cette carte interactive, il suffit de cliquer sur une région pour lire un son est une manière pour ces scientifiques de communiquer sur la diversité des langues parlées en France et leur risque de disparition. Sillonnant le territoire, ils ont convaincu 140 locuteurs d'une langue régionale ou de patois de se prêter à un amusant exercice enregistré. Ils leur ont demandé de lire "La bise et le soleil", une adaptation de la fable d'Esope "Borée et le Soleil".

Si vous cliquez sur Paris, vous aurez droit à la lecture en langue française d'aujourd'hui, mais un clic sur n'importe quelle autre ville saura vous convaincre de la grande variété des langues régionales. Elles se classent en langues romanes (langues d'oïl, d'oc, auxquelles s'ajoutent le catalan, le corse et le francoprovençal) ainsi qu'en langues germaniques (alsacien, francique, flamand...). On peut y retrouver les créoles et de nombreuses langues des Outre-mer, ainsi que ce qu'il est convenu d'appeler les langues non-territoriales de France.

Saurez-vous reconnaître le texte de la Fable d'Esope ? : "La bise et le soleil se disputaient, chacun assurant qu’il était le plus fort, quand ils ont vu un voyageur qui s’avançait, enveloppé dans son manteau. Ils sont tombés d’accord que celui qui arriverait le premier à faire ôter son manteau au voyageur serait regardé comme le plus fort. Alors, la bise s’est mise à souffler de toute sa force mais plus elle soufflait, plus le voyageur serrait son manteau autour de lui et à la fin, la bise a renoncé à le lui faire ôter. Alors le soleil a commencé à briller et au bout d’un moment, le voyageur, réchauffé a ôté son manteau. Ainsi, la bise a du reconnaître que le soleil était le plus fort des deux".

Lien

Commentaires