Infos

Envoyé spécial : trois Français témoignent de leur test ADN

envoyespecial-testsadnlaquetedesorigines.jpg

Pour Valentine, 19 ans, abandonnée à la naissance sur un chemin, le test ADN répond à sa question d'identité.
Crédits
Envoyé spécial / France 2

Bien qu'illégale en France, la pratique des tests ADN pour remonter ses origines est de plus en plus commune. Le magazine Envoyé spécial (France 2) a recueilli le témoignage de trois Français qui ont franchi le pas, avec son lot de bonnes surprises et de déconvenues, en souscrivant une analyse via le portail MyHeritage :

  • à 78 ans, Françoise a ainsi retrouvé quatre demi-frères et sœurs du côté de ses parents biologiques qu'elle n'a jamais connus ;
  • Georges, 72 ans, a fait le test par passion de la généalogie et s'est découvert une fille qu'il avait conçue à l'âge de 16 ans ;
  • Valentine, 19 ans, abandonnée à la naissance sur un chemin, a fait le test et embauché un détective en généalogie génétique pour trouver ses parents et remonter le fil de sa vie.

Pour souligner l'intérêt et les limites des tests ADN à visée généalogique, les trois journalistes ont interrogé Jean-Louis Beaucarnot et Nathalie Jovanovic-Floricourt, auteurs de l'ouvrage "Quoi de neuf dans la famille ? Notre arbre généalogique à la lumière des tests ADN".

Ce reportage de Perrine Bonnet, Claire-Marie Denis et Benoît Sauvage est diffusé ce jeudi 17 juin 2021, à partir de 21h15 (replay disponible en ligne pendant un mois).

envoye_special._test_adn_la_quete_des_origines_-_jeudi_17_juin_2021_france_2

Commentaires

3 commentaires
  • Portrait de Justa

    Personnellement, je viens de retrouver, grâce à l'ADN, le père biologique du grand-père de ma femme, né de père inconnu. Recherche amusante et intéressante qui fait le sel de la généalogie.
  • Portrait de Thierry STRAUB

    Ce que je constate est que les recherches ADN présentées dans les médias se limitent à la partie contemporaine : recherche biologique des parents ou grands-parents, les demis-frères et soeurs, les coups de ciseau dans le contrat de mariage... Rien sur des parentés sur des génération éloignées. Ca n'est pas de la généalogie juste du people.
  • Portrait de didier cliquot

    Chacun reste libre de ses choix et cela n'engage que lui : ce n'est pas parce que cela est "interdit" par la législation française que l'individu qui outrepasse est devenu un délinquant ! Sinon que dire des projets de filae ! Encore une lâcheté politique des élus qui vivent dans des bulles hors des réalités quotidiennes des français. Certes, il faut encadrer mais aussi répondre aux demandes des gens.