Infos

Etats-Unis : la croissance des bases de données ADN ralentit

adobestock195001585.jpeg

Crédits
Eisenhans / Adobe Stock

La "DNA Geek", une blogueuse américaine qui s'est spécialisée dans l'observation du phénomène de l'ADN généalogique a publié en juin un article très surprenant. Selon ses observations, les ventes de kits d'ADN ont fortement chuté depuis avril 2018. Un phénomène de ralentissement de la croissance et non pas de baisse globale des ventes : les bases de données grandissent toujours, mais elles grandissent plus lentement qu'avant.

Selon elle, cela concerne tous les principaux opérateurs de génétique généalogique présents sur le sol américain avec leurs kits autosomaux : MyHeritage, AncestryDNA, GEDmatch, Family Tree DNA et 23andMe. Sans entrer dans des considérations mathématiques, puisque l'auteur est une amatrice de courbes, l'article donne également des chiffres intéressants qui permettent de comprendre l'ampleur de ce marché et les places respectives des opérateurs. On serait actuellement à plus de 30 millions de personnes testées.

AncestryDNA possèderait la plus grande base de données des entreprises de tests généalogiques. Elle serait même plus grande que toutes les autres combinées, puisqu'en mai 2019, l'entreprise a annoncé avoir testé plus de 15 millions de personnes. Elle aurait ajouté 6 millions de personnes supplémentaires en seulement un an, mais cette croissance serait inférieure à celle attendue selon les précédents modèles prédictifs.

23andMe serait à la deuxième place, avec plus de 10 millions de personnes testées en avril 2019. Toujours selon les mêmes observations, 23andMe a ajouté 5 millions de personnes entre février 2018 et avril 2019, mais cette croissance aurait dû être de 9 millions. FamilyTreeDNA comporterait 1 million de personnes testées, tandis que Gedmatch plafonne à 1,2 million de tests. Toujours selon les calculs du blogueur, MyHeritage serait autour de 3 millions, ayant ajouté 1,6 million de personnes entre mai 2018 et mai 2019, estimations confirmées à la Revue Française de Généalogie par le fondateur Gilad Japhet.

La DNA Geek poursuit son analyse et observe : il s'est passé quelque chose au début de 2018 qui a provoqué un ralentissement général de la croissance des bases de données. Elle s'interroge sur la cause du déclin et avance quelques explications. Le marché est peut-être saturé aux Etats-Unis, mais pas encore en Europe où les ventes ont là aussi ralenti. Le fait que GEDmatch et FamilyTreeDNA aient été utilisées par la police pour résoudre des cold cases a été révélé pour la première fois le 25 avril 2018, lorsque l'histoire du tueur du Golden State a éclaté. C'est le moment précis où les ventes ont commencé à fléchir.

C'est peut être un signe : les américains commencent à comprendre que l'on ne peut pas faire n'importe quoi avec l'ADN et qu'il est indispensable d'encadrer ces pratiques ?

Lien : Article du DNA Geek (en anglais)

Commentaires