Infos

Avec sa version beta, Famicity dans la dernière ligne droite

C'est la start-up familiale et généalogique dont tout le monde parle ! Famicity vient de sortir sa version beta, c'est à dire une version d'essai avant une mise en ligne définitive. Un lancement prochain dont la communication est soigneusement orchestrée.

Famicity est en effet bien présent sur les réseaux sociaux et dispose d'un site Web dont le blog regorge d'informations, de vidéos et d'interviews. Mais la start-up soigne aussi son image dans des manifestations généalogiques bien réelles. Par exemple, son co-fondateur Guillaume Languereau était invité aux Matins Malins le 11 juin 2016 aux Lilas pour présenter les fonctionnalités de son portail. Fin avril 2016, Famicity était également présent à Birmingham en Grande-Bretagne pour le salon Who Do You Think You Are-Live.

Sans compter le déplacement outre-Atlantique en février de cette même année à Rootstech dans la plus grande manifestation généalogique des Etats-Unis (et sans doute du monde) à Salt Lake City chez les Mormons. Famicity y a fait partie des demi-finalistes de l'Innovator Summit, un concours qui récompense chaque année quatre entreprises innovantes sur le marché des nouvelles technologies liées à la généalogie.

Après tout ça, les futurs utilisateurs bouillent d'impatience ! Pour calmer leurs ardeurs, le portail a lancé il y a quelques jours une version beta, ultime essai avant la mise en ligne définitive dont on ne connaît pas encore la date, mais dont on sait déjà qu'elle sera finement annoncée... Pour résumer la présentation donnée par Guillaume Languereau (voir fichier en PDF), Famicity, c'est un lieu d'échange intergénérationnel, qui a pour but est de révolutionner la manière dont les familles communiquent. Pour y parvenir, Famicity met à leur disposition de nombreux services de partage, de sauvegarde et de transmission, disponibles sur ordinateurs, tablettes et téléphones portables, dont un arbre généalogique simple et graphique.

Son plus, c'est la confidentialité, Famicity a été conçu "comme un site bancaire, afin que personne ne puisse accéder à vos informations". Selon une étude HEC-Paris, 77% des Français ne veulent pas partager leur histoire familiale sur Facebook... Les données ne sont pas revendues ni utilisées pour faire de la pub. Par contre, le site, qui a besoin d'argent pour vivre, s'appuie sur un modèle Freemium qui a fait ses preuves ailleurs dans le monde de la généalogie. Aussi, il proposera, à terme, des fonctionnalités réservées aux abonnés comme l’ajout de vidéos, de sons ou de documents. Le portail sera donc accessible gratuitement dans sa plus grande partie et on peut déjà le tester. A vos claviers !

Liens

Commentaires