Infos

Ferdinand Landié

Par Anonyme

Mon arrière-grand-père s'appelait Ferdinand Landié. Il naquit le 24 avril 1885 à Blanquefort-sur-Briolance (47). Cultivateur (métayer), il habitait le quartier Ratier à Cuzorn dans le canton de Fumel (d’après le recensement de 1911).

En 1914, Ferdinand Landié avait 29 ans. Affecté au 9e régiment d’infanterie d’Agen, il est rappelé à l’activité par la mobilisation générale le 4 août 1914. À l’intérieur du 4 au 8 août 1914, il est aux armées contre l’Allemagne à partir du 9 août 1914 dans le 209e RI.

Le 209e RI appartenait au 17e corps d’armée, à la 34e Division, à la 67e Brigade. Au moment de l’embarquement du 9 août 1914, l’effectif total du régiment s’élevait à 2200 hommes. Ferdinand Landié appartenait au 5e bataillon, 17e compagnie.

En 1914, il a combattu en août en Belgique puis lors de la bataille de la Marne (ferme de la Certine) en septembre. Il participe à la reprise de l’offensive en Champagne dans le secteur de Perthes-lès-Hurlus et combat dans le même secteur en 1915. Il a été fait prisonnier le 12 février 1915 du côté de Perthes ou de Sommepy. Il a été envoyé au camp I de Munster en Wesphalie en Allemagne. Il a été rapatrié le 12 novembre 1918 puis a été mis en congé illimité le 21 mars 1919. Il se retirera à Saint-Front dans le Lot-et-Garonne. Il décède à Fumel en 1968.

Commentaires