Infos

Gard : un portail Internet pour les archives fin 2014

Les généalogistes ayant leurs ancêtres dans le Gard apprennent deux nouvelles en même temps : une bonne et une mauvaise. La bonne nouvelle, c'est que les archives départementales vont ouvrir un portail fin 2014 afin de publier en ligne les registres matricules, annonce Marie-Claire Pontier, la directrice. "Nous allons lancer la numérisation des classes 1887 à 1921 pour une mise en ligne prévue pour la fin 2014. Ce sera un portail d'accès documentaire avec peut-être quelques inventaires en ligne".

La mauvaise nouvelle, c'est que l'état civil sur Internet, ce n'est pas pour tout de suite, pas avant 2017... Le message de la directrice est parfaitement clair : "Nous attaquons la numérisation, la mise en ligne n'aura pas lieu avant 3 ans, il est impossible de faire autrement". La situation de l'état civil dans le Gard est en effet bien particulière. Les registres ont été microfilmés par les Mormons au cours de nombreuses campagnes successives.

Hélas, la directrice reconnaît de grosses difficultés, car de nombreux registres épars n'ont jamais été pris en compte et il y a également de nombreuses lacunes, il manque des pages au milieu des registres. "Nous allons numériser les actes à partir des microfilms et nous allons les vérifier un par un et les compléter par un numérisation des originaux jusqu'à 1932. Le marché est notifié, il est en cours de passation, c'est la dernière étape".

Sur la question de la gratuité plane une incertitude : "Cette question n'a pas été examinée, aucune décision n'a donc été prise ni dans un sens ni dans l'autre", répond Marie-Claire Pontier. En attendant, les généalogistes peuvent toujours se rendre sur place à Nîmes où un bâtiment pour les Archives flambant neuf a ouvert en juillet 2013. Il offre 50 places de lecture et une salle dédiée à la consultation des microfilms en libre accès.

Lire aussi : La Revue française de Généalogie n° 210, avec notre dossier sur les nombreuses mises en ligne programmées en 2014 et les années suivantes.

Commentaires